Les chroniques ferroviaires de Mediarail.be

Accueil » Urbain, local et régional » Le métro de Londres roulera toute la nuit le week-end

Le métro de Londres roulera toute la nuit le week-end

Comme à New York, Berlin ou Sydney, le « Tube » londonien fera partie du petit club des métros planétaires fonctionnant toute la nuit en week-end. Dès le mois d’août, deux lignes vont pouvoir fonctionner vingt-quatre heures sur vingt-quatre le week-end, suivies de cinq lignes d’ici à l’automne. Prévu à l’origine pour 2015, le service nocturne a d’abord été retardé par les syndicats qui réclamèrent une hausse des salaires et qui firent part de leur inquiétude concernant la sécurité. Depuis, certains salariés se sont engagés à assurer le service nocturne.

Les transports à Londres, gérés en majeure partie par Transport for London (TfL), sont un des quatre domaines de compétence du maire de Londres. Le Conseil TfL est nommé par le maire de Londres, qui définit aussi la structure et le niveau des tarifs des transports publics à Londres. Sadiq Khan, le nouveau maire de la capitale britannique, a donc ainsi concrétisé une demande pressante des 22.600 personnes qui travaillent de nuit, le vendredi et le samedi. Beaucoup de travailleurs sont issus de secteurs ‘typiquement nocturnes’ et peu rémunérés telles que l’horeca, le nettoyage ou la sécurité (vigiles, sorteurs…). Comme le coût de la vie dans le centre de la capitale est en constante augmentation, beaucoup étaient forcés de vivre en banlieue, comme dans toutes les villes du monde. Pour ceux-là, le long voyage de retour à la maison signifiait de pouvoir compter sur les bus de nuit de Londres, dont l’usage a augmenté de près de 170% depuis l’an 2000. En y ajoutant les nombreux ‘nightclubbers’, TfL estime à 180 000 le nombre de voyages qui pourraient être effectués le week-end entre 0 h 30 et 6 heures du matin.

Le métro de Londres n’est pas un nain, il est même le premier métro né au monde dans une grande ville, inauguré en 1863 de King-Cross à Moorgate (histoire à ce lien). Actuellement, l’impressionnant réseau en grande partie souterrain s’étend sur 402 kilomètres, ponctués de 270 stations. Il est emprunté quotidiennement par environ 3,4 millions de voyageurs. Depuis septembre 2014, les voyageurs sont en mesure d’utiliser des cartes sans contact ‘ticket less’ dans le métro, dont l’utilisation a grandi très rapidement et atteint maintenant plus d’un million de transactions par jour. Le numérique dans le plus vieux métro du monde…

Pour l’anecdote, le métro est un ensemble distinct du réseau de bus de surface, géré par une filiale de TfL, London Buses. Bien qu’il n’y paraisse pas pour le profane, le réseau de 700 lignes de bus est privatisé depuis les années 90.  Les services de bus sont ainsi exploités par des sociétés telles que Abellio London , Arriva London , CT Plus , Go-Ahead London , London Sovereign , Stagecoach London, et bien d’autres. Chaque entreprise a son propre code d’exploitation et réseau d’atelier de bus. Cet ensemble est coordonné et contrôlé par London Buses qui remet les concessions sur le marché tous les cinq ans et fixe les tarifs.

(Photo Tompagenet via wikipedia CC BY-SA 2.0)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow me on Twitter

%d blogueurs aiment cette page :