Les chroniques ferroviaires de Mediarail.be

Accueil » Le site technique » Technologie du rail

Technologie du rail

La technologie est indissociable du chemin de fer, comme dans tous les autres modes de transport. Le rail a la particularité d’avoir une relation forte entre l’infrastructure et ce qui roule dessus. En cause : les trains eux-mêmes, des bolides très lourds qui se suivent sur deux files de rail et qui n’ont aucune capacité d’éviter un obstacle comme un véhicule routier voire aérien. Pour assurer la sécurité, un ensemble très lourd de gestion du trafic est nécessaire au travers d’une signalisation latérale ou en cabine, couplée avec une détection des trains pour pouvoir les positionner et sécuriser les sections qu’ils occupent. Les techniques mises en oeuvre pour cette gestion différent grandement d’un pays à l’autre, nécessitant des changements de locomotives aux frontières.

L’autre technologie est bien-sûr le matériel roulant, à commencer par l’engin de traction : la locomotive. Les trains de nos jours roulent jusqu’à 320km/h sur des voies concues pour de telles vitesses. A l’inverse, le trafic de proximité demande des automotrices légères mais aux accélérations rapides, pour permettre de faire suivre sur une même voie 8, 12 voir 15 trains à l’heure. Des modèles de locomotives bi-modes – diesel ET électrique – se développent à présent pour effectuer, en trafic fret, ce qu’on appelle ‘les derniers kilomètres‘, ceux-ci étant très souvent dépourvu d’une caténaire.

 

Publicités

3 commentaires

  1. Armand Rafalovitch dit :

    cJe cherche en vain une information sur la technologie assurant la sécurité des passages à niveau PN
    celle qui commande la mise en œuvre de la protection du PN.
    Et aussi son degré de redondance.
    Merci de bien vouloir me documenter.

    J'aime

    • Mediarail.be dit :

      Bonjour,

      Je ne fais pas partie de SNCF Réseau. La technologie des PN est le fruit d’un référentiel technique spécifique, non disponible en grand public. En gros, des pédales sont placées sur un des deux rails de part et d’autre du PN à distance respectable selon la vitesse maximum en ligne. Le passage du premier essieux du train entraîne la fermeture des barrières du PN. Proche du PN, une seconde pédale entraîne la réouverture des barrières. La non-fermeture d’une barrière est détectée dans le boîtier moteur de la barrière et entraîne, selon les cas, le maintien d’un signal de protection au rouge. Mais il y a des tonnes de cas spécifiques. Voici deux liens avec une explication simple : http://www.ligneduhautbugey.fr/fonctionnement_pn.html et http://creloc.intermodalite.com/dossiers/PN/pn.htm

      J'aime

  2. Armand Rafalovitch dit :

    Réponse à médiarail

    Merci pour votre prompte réponse.

    J’ai du mal à imaginer ces pédales placées sur un rail, activées par le passage d’un essieu.

    J’aimerais voir à quoi cela ressemble.

    Mais bon, serait-ce le seul moyen utilisé pour détecter l’arrivée du train et fermer la barrière ?

    Comment est vérifié le bon état de fonctionnement de ce dispositif ?

    Armand Rafalovitch

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :