Les chroniques ferroviaires de Mediarail.be

Accueil » Open Access / Concession » Trenitalia débarque en Grande-Bretagne

Trenitalia débarque en Grande-Bretagne

Au départ, il y a avait la vente de c2c, la franchise Essex Thameside actuellement détenue par National Express qui exploite des services de banlieue axée sur la gare de Londres Fenchurch Street, transportant environ 37 millions de voyageurs / an en utilisant une flotte d’automotrices électriques. La franchise actuelle coure de 2014 à 2029. Il est cocasse de constater que National Express reste présent dans le secteur ferroviaire, mais en dehors de la Grande-Bretagne. C’est en effet elle qui détient des concessions en Allemagne, notamment dans la Ruhr. National Express est connu sur le Continent pour avoir auparavant gagné le contrat du S-Bahn à Nuremberg, mais la pression politique et la contre-attaque de la DB, qui a fait traîner les choses devant les tribunaux, a eu raison des perspectives financières de National Express, qui a dû se retirer, le réseau de Nuremberg étant soumissionné pour la troisième fois.

La vente de c2c nécessite l’approbation du ministère des Transports britannique, le DfT, et le nouveau propriétaire devrait conserver le staff et le personnel de l’ex-c2c. La transaction devrait se traduire par un «petit bénéfice net» pour National Express. Mais qui est le nouvel acquéreur ?

 

c2c_national_express

Une automotrice Class 357 de Bombardier (photo Wikipedia)

Il s’agit de Trenitalia UK, une nouvelle filiale de… Trenitalia, après notamment Netinera (Allemagne) et Thello, plus connu en France. Le groupe public ferroviaire italien a cherché à entrer sur le marché ferroviaire britannique dans le cadre des ambitions plus larges du Groupe FS, qui entend devenir un opérateur international de transport multimodal. En décembre 2015, Trenitalia UK devenait le premier nouvel entrant potentiel pour obtenir une pré-qualification l’autorisant à remettre des offres pour obtenir des franchises. La filiale du groupe italien a tenu des discussions préliminaires concernant des partenariats pour les futurs appels d’offres de franchise, avant de faire une offre pour c2c. National Express a estimé que cette offre représentait «le meilleur accord équitable» pour ses actionnaires.

Dans Railway gazette, Barbara Morgante, la CEO de Trenitalia, déclarait que le groupe FS voit « de fortes perspectives en investissant au Royaume-Uni » et fait référence à la situation des voyages grandes lignes en Italie en se disant « confiant que les clients britanniques bénéficieront de nos compétences et capacités développées sur le marché ferroviaire italien très concurrentiel ». On pourra juger sur pièce cette perspective d’avenir alors que flotte en Grande-Bretagne un parfum de repli sur soi suite au Brexit. Le système de franchises est en effet régulièrement accusé de «  piller le voyageur britannique pour subventionner des services publics étrangers », allusion aux filiales de la SNCF (Keolis), de la DB (Arriva) et des NS (Abellio) détenant des franchises et délégations de service public sur le sol britannique, notamment dans le secteur des bus urbains.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Photos de Flickr

Follow me on Twitter

%d blogueurs aiment cette page :