Les chroniques ferroviaires de Mediarail.be

Accueil » Numérique & digital » Suède : une puce biométrique dans la main en guise de ticket !

Suède : une puce biométrique dans la main en guise de ticket !

Encore un coup à la Elon Musk ? Que nenni. C’est la très sérieuse entreprise publique ferroviaire suédoise SJ qui propose une puce biométrique implantée dans la main au lieu d’un billet en papier. Ère nouvelle ?

Le billet électronique perçu comme un outil de pointe serait-il déjà dépassé ? La compagnie ferroviaire suédoise SJ, offre depuis peu aux passagers l’option d’utiliser une puce biométrique implantée dans leur main au lieu d’un billet de train en papier. SJ est la première entreprise de voyages au monde à laisser ses clients choisir cette méthode innovante qui semble sortir tout droit d’un film de science-fiction. Explications techniques : la petite puce dispose de la même technologie que les cartes Oyster et les cartes bancaires sans contact – de type NFC (Near Field Communication) – qui permettent aux passagers un accès sans contact direct, sans rien toucher.

Avant d’aller expérimenter vous-même ce nouveau mode de ticketing, sachez que l’application suédoise n’est valable uniquement que pour ceux qui possèdent déjà un implant biométrique en bonne et due forme, qui n’est évidemment pas vendue par le chemin de fer. Environ 2 000 citoyens suédois auraient ledit implant chirurgical à ce jour, la plupart d’entre eux travaillant dans l’industrie des technologies et du digital. Directement implantées dans la main de l’employé, la puce – de la taille d’un grain de riz – n’a besoin d’aucune source d’alimentation pour fonctionner puisqu’elle fonctionne de manière similaire aux puces intégrées aux cartes bancaires. Son coût de fabrication serait également assez bas.

L’opérateur étatique SJ a déclaré qu’il prévoit environ 200 personnes pour entreprendre la méthode dite microchip, mais les utilisateurs doivent au préalable être inscrits comme membre d’un programme de fidélité pour accéder à ce nouveau service. Les clients achètent des billets de manière normale en ouvrant une session via site Web ou via une application mobile, et leur numéro de membre, qui est le code de référence du ticket, est directement lié à leur puce.

SJ n’est pas la seule entreprise suédoise à profiter de la tendance à la puce biométrique. Une autre entreprise, Epicenter, offre aux employés la possibilité d’implémenter une puce afin d’accéder à ses bureaux, tandis qu’une chaîne de gymnases suédoise permet aux clients d’utiliser leur puce en tant que carte de membre. L’ère de la puce ne semble plus faire peur au nord de l’Europe.

Il y a encore certaines erreurs de jeunesse à éliminer dans ce schéma idyllique, qui a commencé sur les rails suédois à la mi-juin 2017. Ainsi les profils de LinkedIn de certains passagers apparaissaient à la place de leurs billets de train lorsque les contrôleurs ont balayé la puce biométrique, tandis qu’un certain nombre de membres du personnel de bord n’avaient pas l’application SJ qui facilite encore la numérisation des puces biométriques. Bien que certaines questions de sécurité aient été soulevées, la réaction à l’idée a été largement positive. Bien entendu, comme toute nouveauté, certaines personnes s’inquiètent de la question de la vie privée et du sérieux que prend l’opérateur suédois avec cette technologie.

 

Un porte-parole de la compagnie a d’ailleurs rétorqué : « Certaines personnes sont confuses et pensent qu’elles peuvent être suivies via une micropuce – mais s’il y a une chose dont elles devraient s’inquiéter davantage, c’est par leur utilisation de la téléphonie mobile et des cartes de crédit. Vous pouvez déjà être suivi de différentes manières autrement qu’avec une micropuce. »

Selon SJ, l’offre est une réponse à la demande de ses clients. Il est légèrement plus rapide de numériser une micropuce qu’une carte de voyage, de sauver du temps pour le personnel de bord, mais le principal avantage selon la compagnie est qu’elle met le train au centre de la révolution numérique.

Les implants sous-cutanés représentent un vieux rêve du monde de l’électronique. L’intrusion de la technologie dans le quotidien et son implantation dans le corps humain semblent désormais inexorables mais ces techniques n’en sont encore qu’à des tests, de plus en plus probants. A la question de savoir si c’est réellement l’avenir, les observateurs rétorquent que la vitesse de la numérisation est si rapide, que tout peut être obsolète en moins de 12 mois. Il pourrait y avoir demain une toute nouvelle génération de micro-puces qui sont plus intelligentes et encore plus parfaites. La reconnaissance faciale, autre technologie, dispose aussi d’un potentiel d’avenir. Mais celle-là ne va pas apaiser les craintes concernant la vie privée : la reconnaissance faciale peut se faire à distance, par caméras à toute hauteur. Va-t-on en revenir à l’époque des ombrelles pour demoiselles pour y échapper ?

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire

  1. Dan dit :

    Cela est très inquiétant, finalement la bible avait raison, Jean dans l’apocalypse 13 précise que dans l’avenir on ne pourra pas acheter ni vendre sans une marque dans la main bien avant l’aire de l’informatique en réseau:
    « Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom ».
    C’est l’arme absolue pour une dictature, plus de vie privée et l’on peut être exclus du système. Cette société est à boycotter, espérons que les Suédois ne se feront pas pucer comme les animaux …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow me on Twitter

%d blogueurs aiment cette page :