Les chroniques ferroviaires de Mediarail.be

Accueil » Entreprise » Un nouvel actionnaire unique pour NTV-Italo

Un nouvel actionnaire unique pour NTV-Italo

C’est un gros changement pour NTV-Italo. Les actionnaires de l’entreprise concurrente en grande vitesse ferroviaire ont en effet décidé d’accepter une offre publique d’achat de 1.98 milliards d’euros provenant du gestionnaire de fonds international Global Infrastructure Partners III. L’accord a été ratifié par un conseil d’administration réuni le jour suivant, qui a également confirmé que NTV retirerait sa demande d’inscription à Borsa Italiana à Milan, prévue pour fin de février. Le GIP est un fond qui gère plus de 40 milliards de dollars d’investissements internationaux dans le transport, l’énergie, l’eau et la gestion des déchets, et qui détient un certain nombre de participations, notamment l’opérateur de fret ferroviaire australien Pacific National, le port de Melbourne et l’aéroport de Londres.

GIP a offert 1,94 Milliards € pour détenir 100% du capital de NTV, auxquels s’ajoutent 30 M € au titre du dividende versés aux actionnaires ainsi que 10 M € destinés à couvrir les frais engagés dans le processus d’inscription à la bourse milanaise, désormais avorté. La proposition confirme aussi que le fonds est prêt à assumer la dette de 400 millions d’Italo-Ntv, soit une offre globale de 2,5 Milliards €. Le contrat de vente doit être finalisé au plus tard le 11 février, la clôture de la transaction étant soumise à l’approbation des autorités de la concurrence compétentes. Cette prise totale du capital par GIP signe dès lors la sortie des actionnaires actuels Intesa Sanpaolo, MDP Holding Due, FA DEL et Allegro. De même que le directeur Cattaneo et le fondateur président di Montezemolo, qui devraient rester en poste pendant quelques mois pour gérer la transition vers le nouveau propriétaire.

Dans la Péninsule, on crie à la colonisation ! Réponse piquante du fondateur Luca Cordero di Montezemolo : « Quand nous étions sur le point de fermer en 2014, pour porter les comptes devant les tribunaux, personne n’a levé le petit doigt, seulement Intesa SanPaolo. Et même maintenant, lorsque l’offre GPI est arrivée, je n’ai vu personne proposer d’hypothèses alternatives, d’être prêt à prendre plus de 40 pour cent. Le groupe américain est un grand signe d’optimisme envers les possibilités [d’investissements] dans notre pays, un acte de confiance particulièrement important dans des moments comme celui-ci. » Concernant le projet avorté d’introduction en bourse : « Les conseillers nous ont expliqué que pour obtenir le prix que GIP a mis sur la table, il aurait fallu 2 à 3 ans avec un marché boursier au plus haut niveau, ce qui est difficile à prévoir. Nous sommes des entrepreneurs, pas des Samaritains. Bien sûr, je suis à la fois heureux et j’ai un peu de regrets, parce que j’ai vu naître une créature qui  doit remplir ce pays de fierté ...». Et au sujet de l’ancien actionnaire SNCF : « Je me souviens quand beaucoup nous accusaient d’être la porte d’entrée, le cheval de Troie des Français. Au moment de la crise [ndlr 2014], ils sont partis. La concurrence dans ce pays a parcouru un long chemin, mais a encore besoin d’un saut culturel… »

Côté résultats, plus rien à voir avec les années noires 2013-2014 ! Dans ses résultats financiers 2017 publiés le 18 janvier dernier, NTV mentionnait les 12,8 millions de passagers transportés, une augmentation de 15,3% par rapport à l’année 2016. Le total des revenus d’exploitation a augmenté de 24,8% (+4 M € pour un total de 454,9 M €), tandis que l’EBITDA ajusté est en hausse de 64%, passant de 95 à 155,7 M €. Le bénéfice net de l’année s’élève à 33,8 M €, contre 32,7 M € en 2016. Reste néanmoins la fameuse dette de 400 M €… Voilà pour la finance. Et côtés rails ?

Avec le changement d’horaire de décembre, NTV a mis en service ses quatre premières rames Italo Evo Pendolino destinées à épauler sa flotte de 25 rames AGV. 17 Italo Evo ont été commandés et doivent être livrés d’ici à octobre 2019, NTV ayant une option pour en acheter cinq autres. NTV a indiqué que la livraison des trains de 250 km / h lui permettrait d’augmenter le nombre de trajets quotidiens sur ses liaisons existantes, de lancer les services Est-Ouest sur le corridor Torino-Milano-Venezia et d’étendre les trains Napoli / Roma-Verona jusqu’à Bolzano, aux portes du Tyrol.

 

Milano-Centrale (photo Mediarail.be)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :