Alstom livrera 13 rames pour le CDG-Express

Sans grande surprise, c’est Alstom qui fournira 13 rames au Groupement Hello Paris en charge de l’exploitation du CDG Express, a indiqué le groupe dans un communiqué hier jeudi. « Issus de la gamme Coradia Polyvalent, ces nouveaux trains seront des matériels spécifiques dédiés à la ligne CDG Express, notamment au niveau des aménagements intérieurs et de l’information à bord », précise le communiqué d’Alstom.

On se rappellera que le consortium Keolis-RATP Dev a été sélectionné en novembre 2018 pour établir la connexion dite CDG Express, un projet qui doit mettre le centre de Paris à vingt minutes de l’aéroport Charles de Gaulle, entre la Gare de l’Est et le terminal 2. Ce projet, qui a provoqué les traditionnels remous politiques sur le thème « aéroport pour riches / banlieue des pauvres », ne serait mis en service que pour 2025, suite à l’analyse des plannings des différents travaux du réseau Nord. Il fallait en effet soulager le RER B, un des plus surchargé de l’Île de France. Le contrat comporte une période d’étude de cinq ans (2019-2023) suivie d’une période opérationnelle de quinze ans (2024-2038).

Le contrat des trains, d’une valeur de 160 millions d’euros, sera entièrement exécuté en France. « Six des 13 sites d’Alstom en France participent au projet : Reichshoffen pour la conception et l’assemblage, Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour les chaînes de traction, Villeurbanne pour l’informatique embarquée et Saint-Ouen pour le design et les équipements de sécurité ». En tout, ce projet représente 400 emplois directs chez Alstom et 1.200 emplois indirects dans la filière ferroviaire française, a relevé le groupe, a précisé l’industriel.

Les rames de type Coradia Polyvalent sont déjà bien connues en France, comme étant la réponse d’Alstom au projet Régiolis de la SNCF, dont le cahier des charges avait été défini, à partir de 2006, conjointement par la SNCF et les Conseils régionaux français. Dans le cas du CDG Express, il s’agira d’une déclinaison adaptée pour la desserte aéroportuaire, dont on ne connaît pas encore les détails mais dont on espère qu’il y aura plus de place que d’habitude pour les bagages, compagnon attitré de tous les voyageurs aériens. Raison pour laquelle on ne voulait pas mélanger le CDG Express avec la banlieue, où des problèmes de capacité seraient rapidement apparus.

Publié par

Frédéric de Kemmeter

Cliquez sur la photo pour LinkedIn Analyste ferroviaire & Mobilité - Rédacteur freelance - Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles http://mediarail.be/index.htm

Merci pour votre commentaire. Il sera approuvé dès que possible

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.