Mediarail.be – Rail Europe News

Home » Trains de nuit » Le premier Nightjet est arrivé à Bruxelles

Le premier Nightjet est arrivé à Bruxelles

La 1833 SNCB en tête du premier Nightjet (photo Mediarail.be)

Comme convenu. Après quelques tests, ce lundi 20 janvier marque le grand retour du train de nuit en Belgique. Le NJ324, numéro du train en Belgique, est arrivé voie 6 à Bruxelles-Midi avec les honneurs d’usage. C’était la 1833 de la SNCB qui tractait la rame depuis Aix-la-Chapelle. Une date qui compte : le dernier train de nuit régulier en date, hors charter vers la neige, était le Paris-Bruxelles-Berlin en 2006, géré par la Deutsche Bahn ainsi que le fameux ‘Jan Kiepura’, en provenance de Varsovie, Moscou et même une voiture de Kiev. Depuis, plus rien…

Rappelons que ce train est une heureuse initiative de la compagnie publique autrichienne ÖBB qui, pour la bonne cause, dévie le Vienne/Innsbruck – Düsseldorf deux fois par semaine en le faisant bifurquer vers Bruxelles :

  • départ de Vienne les dimanches et mercredis soirs, avec arrivée à Bruxelles les lundis et jeudis en matinée;
  • départ de Bruxelles les lundis et jeudis soir, avec arrivée les mardis et vendredis matin à Vienne.

But de l’opération : une circulation adaptée aux autrichiens travaillant pour l’Europe afin de rejoindre Bruxelles sans l’avion. Comme le train repart le jeudi soir, on peut imaginer qu’il n’y a plus grand monde à la Commission les vendredis… Pour les belges, et les clients d’Eurostar, cette option est aussi intéressante car elle permet des mini trips comme suit :

  • un week-end à Vienne (arrivée vendredi matin, retour dimanche soir), moyennant deux nuits sur place;
  • un bonne semaine à Vienne (arrivée mardi matin et retour le dimanche soir), soit cinq nuits sur place.
  • voire le séjour express (arrivée mardi matin et retour le mercredi soir…), moyennant une seule nuit sur place. Idéal pour la réunion en milieu de semaine à Vienne…

Wien ARZ = Vienne Train auto. Mais c’est pour Düsseldorf uniquement, soit les autres jours quand la rame ne vient pas à Bruxelles (photo Mediarail.be)

Ce schéma se répète évidemment pour la tranche Innsbruck qui lui est associée. Il est aussi intéressant de noter que la tranche vers Innsbruck s’arrête à Munich, en Bavière, certes assez tôt le matin, ce qui permet de poursuivre vers Salzbourg, autre ville d’art autrichienne. Tant Munich que Innsbruck permettent aussi des correspondances vers l’Italie, plus particulièrement Bolzano et Vérone. Le confort à bord a déjà été longuement évoqué dans nos articles précédents.

>>> Voir notre article complet Nightjet, la renaissance du train de nuit

Elles ont peut-être 20 ans, mais les voitures-lits de type Confortline demeurent d’excellents véhicules (photo Mediarail.be)

Le train à partir de Aix-la-Chapelle, où à lieu le changement de locomotive, prend le numéro 324 pour sa desserte belge. Il poursuit sa route via la ligne classique L37 puis Liège-Guillemins. Après quoi il emprunte la LGV L2. Le Nightjet emprunte ainsi deux lignes Nouvelles puisqu’en Autriche, il circule également via la ligne nouvelle entre Vienne et Linz. Après son escale à Bruxelles-Midi, la rame vide se rend au PED de Schaerbeek via la ligne de ceinture L28 pour l’entretien de la journée. Elle reviendra le soir voie 5 pour son retour à 18h04. Ceci pour la journée d’aujourd’hui. Car les autres jours, dès jeudi 23/01, la rame ira se garer à Forest-voitures, plus proche et plus logique par rapport à Bruxelles-Midi.

Pour l’occasion, la rame avait une composition renforcée, qui totalisait quatre voitures-lits en plus des traditionnelles couchettes et places assises. Le CEO des ÖBB en personne, Andreas Mättha, était à bord et fut accueilli par Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB.

Il reste à espérer une concrétisation plus complète, qui ne pourrait avoir lieu qu’avec l’arrivée de la flotte des nouvelles voitures, lesquelles sont prévues dès 2022 mais en priorité pour l’Italie et ses nouvelles normes d’exploitation dans les tunnels ferroviaires. Les voitures plus anciennes libérées pourraient alors permettre d’autres développement du réseau Nightjet. En attendant, savourons les premières images bruxelloises.

>>> Voir aussi : Malmö-Cologne comme premier train de nuit Suède-Europe dès 2022 ?

cc-byncnd


2 Comments

  1. kkstb says:

    La composition du train est usuellement une voiture lit, deux couchettes et une voiture des postes assises de Vienne et d’Innsbruck, donc 8 voitures en totale.

    https://www.vagonweb.cz/razeni/vlak.php?zeme=OeBB&kategorie=NJ&cislo=424&nazev=&rok=2020#v4438

    Comme j’apprenais moi-même au jour d’hui, ces 8 voitures sont le maxi sur la Ronheider Rampe, rampe d’inclinaison forte à Aix-la-Chapelle.

    Donc, le renforcement de la partie Vienne – Bruxelles hier provoquait une réduction des voitures dans le train d’Innsbruck, il était composé seulement d’une voiture lit et une couchette cette nuit.

    _____________________________________________________________

    Comme vous dites, on peut prendre ce train pour aller à Salzburg via Munich, mais attention, si on prends par exemple bahn.de pour le booking, il propose automatiquement le trajet plus rapide via Wels en prenant le train vers Vienne. Donc, il faut donner Munich comme “via”. Sinon, il faut changer train à Wels déjà à 6:30 le matin.

    Personnellement je prends Kufstein comme “via”, quand je monte sur le train (en provenance de Paris) à Francfort, donc très tard, et quand je veux dormir le matin et quand Munich est relativement tôt (07:10). Comme ça j’arrive une heure plus tard à Salzburg, mais bien reposé. Je propose cette petite déviation aussi sans hésiter aux familles avec des enfants. On est moins stressé le matin, quand l’arrivé à Kufstein est à 08:30.

    Pour aller en Italie, il faut mieux changer à Innsbruck aussi pour le sommeil du matin ou, à mon avis encore mieux, dans un des gares intermédiaires. L’avantage à Kufstein, Wörgl et Jenbach : On descendes du train, attends 10 minutes au même quai et le train pour Bolzano et Vérone arrive. A Munich et Innsbruck c’est un peu la galère de changer le quai.

    Des autres correspondances : à Wörgl pour Kitzbühel et Zell am See, à Jenbach pour le Zillertal et le Achenseebahn (chemin de fer à crémaillère a vapeur, ne circule pas en hiver).

    Liked by 1 person

  2. kkstb says:

    Si on prends le train pour Vienne, on n’est pas obligé d’aller jusqu’à Vienne non plus, une excursion intéressant est cela vers le Salzkammergut, une région touristique depuis le 19ème siècle, quand le court Impérial résidait à Bad Ischl l’été.

    Les syndicats de tourisme du Salzkammergut faisaient un vidéo explicative pour les touristes comment aller de l’aéroport de Vienne à Hallstatt et Gosau en train. Ce vidéo est systématiquement envoyé aux touristes. Gmunden (connue pour son réseau de tram) et Bad Ischl sont sur le trajet.

    Pour les utilisateurs du nightjet la première minute est quasiment inutile et ils peuvent commencer de regarder à 00:55, quand Linz (ou Wels si on est pressé) est la gare de correspondance. Linz est un peu plus tard que Wels, donc moins de stress le matin et il y’a un train directe.

    Like

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

L’auteur de ce blog


Frédéric de Kemmeter
Analyste ferroviaire & mobilité - Secrétaire de Global Rail Network. Le rail sans tabous ni langue de bois. J'aime les choses bien réfléchies. Le ferroviaire, ce n'est pas faire de l'activisme, c'est faire le tour de la question à 360°. C'est la ligne de conduite de ce blog.
Retrouvez aussi le site technique : http://mediarail.be/index.htm

Restez au courant des dernières analyses et news du monde ferroviaire

Photos de Flickr

Suivez-moi sur Twitter

%d bloggers like this: