L’Espagne arrête temporairement certains de ses trains de nuit

Un très court Trenhotel de la Renfe en début de soirée : c’est la partie « Vigo » d’un double Talgo destiné à Madrid. L’autre partie provient de La Corogne (photo Iago_ gv via license flickr)

[Mise à jour 27/05/2020 et 04/06/2020]
D’après la presse locale, la Renfe envisage de ne plus remettre en circulation son train de nuit «trenhotel» entre Barcelone, Madrid et Vigo/La Corogne, lors de la reprise autorisée du trafic en Espagne. Ces service de nuit enregistraient déjà des pertes à environ 25 millions d’euros par an, selon l’opérateur, mais étaient aussi minés par des pannes récurrentes qui exigeaient périodiquement la poursuite du voyage en autocar ! Il n’y a pas d’infos concernant les liaisons Madrid-Lisbonne et Lisbonne-Hendaye.

Dans ces conditions, et compte tenu des perspectives mauvaises et lentes de la reprise, l’opérateur public espagnol exclut de remettre en service ce train, au moins à court terme. Parmi les arguments, outre l’aspect économique, viennent avant tout les restrictions de mobilité qui découlent du déconfinement ainsi qu’une reprise «trop lente» de la demande de voyages à prévoir pour les prochains mois.

Les nouvelles dispositions de distanciation peuvent en effet être fatales aux trains de nuit, tout particulièrement dans les voitures-couchettes où se côtoient des voyageurs différents, hors du cercle familial. Les couchettes et les compartiments en places assises sont précisément prisés par ceux qui réclament le grand retour des trains de nuit. Les opérateurs n’ont aucune marges de manœuvres en dehors de ne placer que deux personnes maximum par compartiment, ce qui ferait s’effondrer le taux de charge.

Dans son plan de retour à la normalité, la Renfe prévoit de prioriser la reprise des trains et correspondances présentant une rentabilité plus élevée en enregistrant un taux d’occupation élevé afin d’atténuer au maximum les « pertes » que la crise prévoit de générer.

Renfe a déjà enregistré l’effet négatif de la crise sur les résultats du premier trimestre de l’année, avec une baisse de 17,7% du chiffre d’affaires généré par le trafic voyageurs sur ses trains AVE et longue distance, qui s’élevait à 274,44 millions d’euros, contre 333,3 millions un an plus tôt. La Renfe serait donc encline a vouloir retrouver de meilleures finances en coupant dans certains services.

Mise à jour du 4 juin 2020

Il fallait cependant rester prudent sur cette analyse car début juin, les vives protestations de la Galice ont forcé la Renfe à réaffirmer que ces trains de nuit vers Barcelone et Madrid pourraient revenir pour l’hiver 2020, sans autres précisions. On restera cependant encore une fois prudent avant de voir la réalité de ce maintien.

Cet épisode espagnol est selon certaines sources aussi dû à un manque de qualité, ce qui démontre qu’un train de nuit ne s’improvise pas. Par ailleurs, la crise du Covid19 a aussi retardé le projet Renfe de reconfigurer les Trenhotel restants en rames Avlo, projets prévus pour contrer les Ouigo SNCF. Bref, à l’heure d’écrire ses lignes, des incertitudes demeuraient. Affaires à suivre….

Image d’archive : le Joan Miro en 2012 en provenance de Paris (photo Jordi Verdugo via wikipedia)

Commentaires :

Trenhotel_3_comment

Trenhotel_4_comment

cc-byncnd

Publié par

Frédéric de Kemmeter

Cliquez sur la photo pour LinkedIn Analyste ferroviaire & Mobilité - Rédacteur freelance - Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles http://mediarail.be/index.htm

Merci pour votre commentaire. Il sera approuvé dès que possible

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.