Mediarail.be – Rail Europe News

Home » Politique des transports » La Deutsche Bahn n’a pas encore ses milliards : la Cour des Comptes monte au front

La Deutsche Bahn n’a pas encore ses milliards : la Cour des Comptes monte au front

ICE 1, la toute première génération des ICE allemands à Francfort Hbf (photo de Thomas Wolf via wikipedia)

Selon plusieurs médias allemands, un rapport au Comité du Budget de la Cour des Comptes déconseille le versement intégral de l’argent. «Malgré la baisse significative des ventes et des bénéfices du groupe DB AG au premier semestre 2020, les besoins de financement liés à la crise du corona pour toute l’année 2020 seront probablement inférieurs à ceux supposés en mai 2020», indique-t-elle dans une lettre mise à la disposition de l’agence de presse allemande DPA.

Mais ce qui est plus interpellant, et qui pourrait donner de l’eau au moulin des opérateurs privés, c’est que ce même rapport de la Cour des Comptes estime que «toutes les options de crédit ne sont pas épuisées. Les calculs du groupe [DB] prennent également en compte les conséquences d’une mauvaise gestion sans rapport avec la pandémie actuelle». Il y a juste un an, cette même Cour mettait en garde contre l’envolée du déficit et prévenait que nouvelles dettes étaient impossible sans crever le fameux plafond d’endettement. Or ce plafond a été précisément relevé ce printemps par le gouvernement fédéral à Berlin. La Cour estime que les 5 milliards d’euros d’aide ne seraient rien d’autre qu’une surcompensation par rapport aux dommages réels.

La Deutsche Bahn traîne quelques casseroles, par exemple au travers des 76 contrats accordés à 29 consultants, dont d’anciens cadres mais aussi d’anciens politiciens. Un cailloux qui vient au plus mauvais moment et qui peut avoir des conséquences, au sein du Comité du Budget, sur l’acceptation – ou non -, des fameux milliards promis. Les division du groupe DB Regio et DB Cargo ne seraient au mieux de leur forme alors que DB Regio répond aux appels d’offre des DSP. Une suspicion de «renflouement abusif» flotte en Allemagne quant à la véritable utilité des ‘milliards corona’.

La Cour des Comptes estime d’ailleurs que «[le groupe DB] se porte mieux financièrement que ce qui était prévu initialement – car il doit contracter moins de prêts que prévu. La concurrence sur les chemins de fer pourrait en souffrir.», indique-t-elle. Or, les opérateurs privés ne bénéficient pas des mêmes largesses gouvernementales, car ils ne vivent que des recettes et de la billetterie. Les associations Mofair (pour les opérateurs régionaux) et NEE (pour les opérateurs de fret), ont ainsi fait part de leur colère, les membres de NEE n’hésitant pas à faire un tour de Berlin toutes sirènes hurlantes pour marquer le coup.

>>> À lire : Un bruyant convoi protestataire au cœur de Berlin !

En mai dernier, la Cour des Comptes avait déjà émit un avis où elle considérait que les fonds désormais prévus soulèvent d’importantes préoccupations réglementaires, car une telle mesure d’aide unilatérale affecterait directement la concurrence sans solution à l’échelle du secteur. Il existe également un risque que la Commission européenne considère l’augmentation de capital envisagée comme problématique en termes d’aides d’État.

Le Mofair estime en effet que la régionalisation du rail en Allemagne a pu réaliser des économies importantes. Partout, les prix moyens par train-km ont baissé et la qualité s’est améliorée. Cela a libéré plus de fonds, que les autorités des transports publics pourraient utiliser pour commander des services supplémentaires. La crainte de l’association est que les milliards promis à la DB servent à acheter des trains sur garantie d’État et des contribuables, alors que les opérateurs privés et certains Länder doivent acheter des trains à leur propre compte, même s’il s’agit de leasing. Un avantage qui pourrait tout simplement pousser les concurrents vers la sortie, avec le risque de rendre le transport ferré local plus cher pour les Länder. À l’accusation que les concurrents appartiennent à des gouvernements étrangers – via leur propre opérateur étatique, comme Keolis et la SNCF -, Mofair répond qu’aucun gouvernement “étranger” ne verse de l’argent en direct comme pour la DB, mais qu’il s’agit d’une levée de fonds sur le marché des capitaux par les actionnaires directs.

En définitive, on ne sait pas trop ce qui motive l’État fédéral allemand dans sa politique ferroviaire : le sauvetage à tout prix d’un ancêtre ou une réelle politique ferroviaire favorable à ses utilisateurs…

Articles similaires : 

ICE InternationalL’accord gouvernement-Deutsche Bahn sous le feu de vives critiques
30/05/2020 – On avait dit que le monde d’après le coronavirus pourrait révéler des changements de positions et de tactiques. C’est apparemment le cas ! Le récent “Bündnis für unsere Bahn” (alliance pour nos chemins de fer) signé en Allemagne fait l’objet de vives critiques. Recadrons le débat.


S3950009 - CopyPour le gouvernement allemand, les trains de nuit ne sont pas un service public
19/02/2020 – Les Verts et socialistes allemands avaient posé des questions parlementaires au gouvernement allemand au sujet de la subsidiation des trains de nuit. Voici quelques extraits de la demande et les réponses du gouvernement.


PixabayLes bons chiffres de la politique ferroviaire allemande – 20/12/2019 – Un rapport de l’Autorité fédérale allemande montre que la part des concurrents dans les performances de transport dans le fret ferroviaire est passée de 47% en 2017 à 51% en 2018. Les derniers chiffres 2018 de la politique ferroviaires allemande.


DB AG IntercityLe Bundestag veut davantage de progrès pour la concurrence ferroviaire – 03/09/2019 – Rénover la réglementation, accentuer la séparation verticale et mieux agir sur les redevances d’infra, telles sont quelques recommandations du 7e rapport de la Commission des Monopoles, en Allemagne.


>>> D’autres news sur nos newsletters hebdomadaires.
Souscrivez par mail pour être tenu informé des derniers développements ferroviaires
cc-byncnd


Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

L’auteur de ce blog


Frédéric de Kemmeter
Train & signalisation - Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles

Restez au courant des dernières analyses et news du monde ferroviaire

Photos de Flickr

Suivez-moi sur Twitter

%d bloggers like this: