La semaine de Rail Europe News – Newsletter 013

Du 09 au 16 décembre 2020

Classé par thèmes, ce qu’il faut retenir de l’actualité ferroviaire.

>>> Voir nos anciennes livraisons

Politique des transports

ERA_Europe_RailwaysEurope – L’Union européenne veut un transport zéro carbone d’ici 2050 – Le document de travail « Sustainable and Smart Mobility Strategy – putting European transport on track for the future », rendu public la semaine dernière, est une des actions concrètes du Green Deal lancé en décembre 2020. Il comporte 82 mesures organisées en 10 domaines d’action clés, et détaille les politiques que l’administration de Bruxelles compte mettre en œuvre pour transformer le secteur des transports en un secteur décarboné, ce qui est un défi de taille. Cinq domaines concernent le secteur ferroviaire : plan hydrogène, grande vitesse, le fret transféré sur le rail, mobilité multimodale connectée et automatisée et enfin le renforcement du Marché Unique. Il va maintenant être très intéressant de suivre ces différents dossiers dans les années qui vont suivre. Dans l’immédiat, nous entrons dans 2021, qui a été déclarée “Année du rail”…
>>> Mediarail.be – L’Europe veut un transport zéro carbone d’ici 2050. Une opportunité pour le rail

Etat-SNCFFrance – L’Etat souscrit une augmentation de capital de la SNCF – Ce 15 décembre 2020, l’Etat a annoncé souscrire une augmentation de capital de augmentation du capital de la SNCF à hauteur de 4,05 milliards d’euros. Cette augmentation ne vise pas tant à compenser les pertes en 2020 qui pourrait atteindre 5Mds€, mais principalement à soutenir les investissements de SNCF Réseau dans la régénération et la modernisation des voies ferrées. Ce montant affiché pour la relance du rail faisant partie des gros budgets du plan à 100 milliards présenté le 3 septembre dernier par le premier Ministre et financé, rappelons-le, à hauteur de 40 Md€ par l’Europe. Ces 4,05 milliards d’euros permettront, pour 2,3 milliards, de poursuivre les travaux prévus, tandis qu’1,5 milliard d’euros sera affecté à des dépenses qui n’avaient pas encore été financées. Enfin 250 millions permettront à SNCF Réseau de reprendre certaines petites lignes dans son réseau structurant tandis que 100 millions seront consacrés à la relance de deux trains de nuit.
>>> Construction Cayola – L’Etat souscrit une augmentation de capital de la SNCF

Trafic grande ligne

FlixtrainSuède – Hector Rail fournira le matériel roulant de Flixtrain – C’est souvent un problème pour les nouveaux entrants qui ne veulent pas être alourdis par des actifs : trouver des voitures et un tractionnaire. En Suède, les ambitions de Flixtrain seront prises en charge par Hector Rail, un opérateur de fret bien connu qui opérait déjà sur les Stuttgart-Berlin de la firme munichoise. «Nous avons discuté avec plusieurs opérateurs de l’itinéraire des trains en Suède, mais le choix s’est porté sur Hector Rail, qui est une entreprise bien informée et stable avec une expérience dans la gestion de trains de voyageurs,» explique Peter Ahlgren, PDG de Flixbus Norden et responsable de Flixtrain. Hector Rail a ouvert son nouveau centre à Sävenäs à Göteborg et louera deux locomotives Vectron ainsi que les voitures pour le trafic. Ce matériel roulant sera pelliculé dans la livrée Flixtrain, ce vert qui ne passe jamais inaperçu. Les voitures sont les mêmes que celles utilisées en Allemagne sur Aachen-Berlin, et qui sont rénovées dans l’entreprise Talbot d’Aix-la-Chapelle. Ces voitures sont propriété de Railpool et Flixtrain répète donc le même schéma d’exploitation qu’en Allemagne. Prévu pour le 3 mai 2021, les trains partiront à 7h30, 12h30 et 17h30 de Göteborg Central ainsi que de Stockholm Central en sens inverse, les heures de départ variant légèrement entre les différents jours de la semaine et le dimanche.
>>> Jarnvagar.nu – Hector Rail kör tågen för Flixtrain

Trafic de fret

ERA_Europe_RailwaysGrande-Bretagne – L’engorgement des ports britanniques désorganise les flux ferroviaires – Mais que se passe-t-il dans les ports britanniques ? Le plus grand port à conteneurs du Royaume-Uni est tellement encombré qu’il peut avoir une influence sur les flux ferroviaires à l’intérieur du pays. La rotation des conteneurs “import” (d’Asie ou autre) depuis Felixstowe connait de fortes tensions issues notamment du logiciel Vehicle Boarding System (qui gère les entrées-sorties des camions et trains). A cela se sont ajoutés divers facteurs propres à 2020, liés au retard des navires et aux dockers britanniques qu’il a fallu confiner lors de la première vague du printemps. Certains trains intermodaux sont contraints de quitter le port avec des wagons vides et des trains “plus légers”, car ils doivent impérativement utiliser leur sillon sous peine de pénalités. Ces problèmes d’organisation sont encore aggravés par les négociations sur le Brexit, qui a entraîné de fortes demandes des importateurs avant la date fatidique du 1er janvier 2021.
>>> Mediarail.be – L’engorgement des ports britanniques désorganise les flux ferroviaires

Infrastructures

ERA_Europe_RailwaysFinlande – Deux sociétés créées pour préparer des projets ferroviaires – En juin dernier, l’État créait deux sociétés ferroviaires chargées du design précis pour les lignes nouvelles ferroviaires finlandaises, et permettre ainsi l’obtention de fonds de l’UE. Les deux projets comprennent la construction de la ligne nouvelle Espoo-Salo-Turku, d’une part, et de celle reliant Helsinki à Tampere via l’aéroport d’Helsinki-Vantaa. Les deux sociétés, Suomi-rata Oy et Turun Tunnin Juna Oy, doivent maintenant chacune élaborer le design précis du tracé de leur projet respectif, qui permettront des trajets d’une heure entre la capitale finlandaise et Turku d’une part, Tampere de l’autre. Outre le gouvernement à hauteur de 51%, les sociétés de projet impliquent aussi un total de 26 villes et municipalités, ainsi que Finavia, l’organisme public gestionnaire de 25 aéroports de Finlande. Ce projet entre dans le cadre de l’amélioration de la mobilité vertes prônée d’ailleurs par l’Union européenne (voir plus haut).
>>> Themayor.eu – Finnish cities band together for massive railway projects

Technologies

ERA_Europe_RailwaysFrance/Toulouse – Les ingénieurs d’Altran embarquent dans le train de HyperloopTT – Pour booster son développement, Hyperloop Transportation Technologies, l’une des trois sociétés qui étudient un train supersonique sous la forme de capsules en lévitation électromagnétique dans un tube sous vide, vient de s’allier à un spécialiste du ferroviaire, Hitachi Rail, et à Altran, touché de plein fouet par la crise aéronautique. Hyperloop TT avait installé son centre de R&D sur l’ancien aéroport militaire de Toulouse Francazal à la fin de 2017 mais n’avait procédé à aucun essais. Altran de son côté cherche à diversifier ses activités, qui ont chuté dans la région toulousaine avec la crise de l’aéronautique. L’entreprise va mettre 100 de ses ingénieurs à disposition d’HTT « afin de renforcer les compétences techniques de son site de l’Aerospace Valley à Toulouse.» Ces deux partenariats sont un gage pour HTT, qui en a besoin à l’heure où ses concurrents avancent chacun leurs pions. Il y a un mois, l’entreprise Virgin Hyperloop a en effet réalisé son premier test avec des passagers à son bord. Certes à une vitesse de 160 km/h, loin des 1.200 km/h promis, mais avec le gage que la technologie fonctionnait bien.
>>> Les Echos – Toulouse : les ingénieurs d’Altran embarquent dans le train de HyperloopTT

Partager cet article :

Facebook Twitter Linkedin

Prochaine livraison : le 23 décembre 2020

>>> Retrouvez toutes nos infos et analyses
Souscrivez par mail pour être tenu informé des derniers développements ferroviaires
cc-byncnd

Publié par

Frédéric de Kemmeter

Cliquez sur la photo pour LinkedIn Analyste ferroviaire & Mobilité - Secrétaire de Global Rail Network Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles http://mediarail.be/index.htm