Mediarail.be – Rail Europe News

Accueil » Articles » Les Euro Dual étendent leur aire de jeu jusqu’en Norvège

Les Euro Dual étendent leur aire de jeu jusqu’en Norvège

16/12/2020 – Par Frédéric de Kemmeter – Signalisation ferroviaire
Abonnez-vous au blog (ci-contre)

(photo Green Cargo)

Beau succès pour Stadler. Sa locomotive Euro Dual commence à se répandre un peu partout en Europe, comme ici chez Green Cargo, le suédois qui opère… en Norvège.

En 2018 Stadler lançait sa plate-forme Euro Dual, qui diffère fondamentalement des projets « last mile » des concurrents. La locomotive Euro Dual était une vraie nouveauté dans le sens où en motorisation autonome, donc « diesel », elle développe 2.800kW, soit l’équivalent d’une CC72000, tout en ayant à bord une chaîne de traction électrique développant 6.000kW. Caterpillar a travaillé en étroite collaboration avec ABB afin de réduire le poids de la locomotive. Certains composants de l’ensemble moteur/alternateur ont été moulés en aluminium plutôt qu’en acier afin de gagner du poids. Il n’empêche, cette machine de 123 tonnes a nécessité l’adoption de deux bogies à trois essieux pour rester sous la barre des 22 tonnes comme prescrit en Europe.

À l’origine, les unités ont été conçues uniquement pour une utilisation en Allemagne, mais Stadler se considère en mesure de garantir des approbations à l’avenir également pour une utilisation dans d’autres pays. Du coup les Euro Dual commencent a essaimer un peu partout en Europe depuis que, notamment, les autorisations de mise en service eurent lieu le 14 juin 2019 en France et le 12 février 2020 en Allemagne. En avril 2019, la société de leasing suisse European Loc Pool (ELP) attribuait à Stadler un contrat-cadre pour 100 locomotives Euro Dual, ce qui lançait définitivement cette machine sur le marché. 

(schéma Stadler)

>>> À lire : Stadler – Locomotive bi-mode Euro Dual

Jusqu’à présent, les contrats fermes ont été conclus pour 28 Euro Dual équipées pour l’exploitation en Allemagne et en Autriche, ainsi que deux autres pour une exploitation en Suède et en Norvège. Douze autres locomotives furent attribuées à cinq bailleurs différents, ce qui démontre le dynamisme du secteur, alors que Stadler est plutôt un joker dans le monde de la traction.

Green Cargo, l’ancien opérateur étatique suédois qui exploite des trains en Norvège, a l’intention de remplacer les TRAXX par des Euro Dual sur la ligne de Bergen en Norvège. Les deux Euro Dual louées à ELP ont dû être spécifiquement adaptées aux conditions météorologiques exigeantes de la Scandinavie, pour être utilisées à des températures de -40 ° C et équipées des systèmes nationaux de signalisation suédois et norvégien. Elles vont être exploitées sur les lignes exigeantes entre le terminal d’Alnabru (Oslo) et Trondheim, Bergen et Stavanger. La Norvège serait ainsi le premier pays de la région nordique à utiliser une Euro Dual.

(photo Green Cargo)

Le 18 novembre dernier, les deux Euro Dual effectuaient leur premier voyage d’essai d’Oslo à Lillestrøm via le Hovedbanen, puis jusqu’à Eidsvold et retour sur Lodalen. Pourquoi remplacer les Traxx ? Green Cargo pourrait, avec les Euro Dual, rouler à pleine charge et à longueur maximale avec une seule locomotive, alors que d’ordinaire, une paire de Re187 « last miles » est nécessaire sur certains trains empruntant la rude ligne de Bergen. Selon certains observateurs norvégiens, Green Cargo serait restée bloquée par ce manque de traction à plusieurs reprises pour ses opérations en Norvège, les Traxx n’arrivant pas à tenir l’heure sur des lignes avec de grandes portions à voie unique, ce qui pose des problèmes pour les croisements. L’autre raison est que le terminal de Bergen, tout comme celui d’Alnabru, nécessite un accès en mode diesel avant qu’il ne soit « tout électrique » en 2025, d’où la nécessité des Euro Dual pendant un certain temps. « Avec deux moteurs différents, la locomotive peut être utilisée sur toutes les voies, quelle que soit l’électrification. Il est possible de basculer entre les deux moteurs pendant le fonctionnement. Cela réduit le risque de blocage et contribue à une meilleure ponctualité dans le trafic ferroviaire, » explique Bengt Fors, PDG de Green Cargo Norway, au magazine Jarnvagsnyheter.

Dans un réseau ferroviaire très fréquenté en certains points, l’Euro Dual est sensée augmenter la capacité de transport de marchandises sans augmenter le nombre de trains sur le réseau ferroviaire. Le gestionnaire d’infra norvégien Bane Nor, une entreprise indépendante, explique « qu’il est important de trouver des solutions pour les trains plus longs, soit en construisant des voies de croisement , soit aussi par d’autres moyens techniques [de traction]. Ce type de locomotive peut également réduire le risque de blocage et ainsi contribuer à une meilleure ponctualité du trafic ferroviaire ».

(photo Green Cargo)

Partager cet article :

Facebook Twitter Linkedin

>>> D’autres news sur nos newsletters hebdomadaires.
Souscrivez par mail pour être tenu informé des derniers développements ferroviaires
cc-byncnd

L’auteur de ce blog


Frédéric de Kemmeter
Train & signalisation - Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles

Restez au courant des dernières analyses et news du monde ferroviaire

Photos de Flickr

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :