La semaine de Rail Europe News – Newsletter 015

Du 23 décembre 2020 au 05 janvier 2021

Classé par thèmes, ce qu’il faut retenir de l’actualité ferroviaire.

>>> Voir nos anciennes livraisons

Politique des transports

Brexit_Europe_RailwaysBrexit/Europe – Des règles temporaires pour maintenir le tunnel sous la Manche – Personne n’y avait pensé ! Le tunnel et ses terminaux furent logiquement conçus sous l’angle du marché unique, même si la Grande-Bretagne ne fait pas – et n’a jamais fait -, partie de la zone Schengen. Avec le brexit, tout change, la douane est de retour et les règles britanniques peuvent différer de celles de l’Europe, ce qui devenait catastrophique pour le gestionnaire du tunnel sous la Manche, Getlink. Le Parlement européen avait voté en octobre une législation permettant à la France de négocier un nouvel accord international avec le Royaume-Uni sur la gouvernance de la liaison fixe. Cela permettrait à l’actuelle Commission intergouvernementale de rester la principale autorité de sécurité du tunnel. La licence du gestionnaire actuel de l’infrastructure du tunnel resterait valable deux mois après la fin de la période de transition. Les certificats de sécurité et les licences délivrés en vertu du droit de l’UE aux entreprises britanniques seraient prolongés de neuf mois. Mais après ?
>>> Railway Gazette – Temporary rules to keep the Channel Tunnel open

2021-European-Year-of-RailEurope – Lancement du site web sur l’Année du Rail 2021 – La Commission européenne a lancé le site Web de l’Année européenne du rail fin décembre. Avec cette initiative, le train sera mis à l’honneur en tant que moyen de transport intelligent et durable en 2021. Au cours de l’Année du rail, des jalons sont fixés pour augmenter la part de marché du transport ferroviaire, contribuant ainsi aux objectifs du Green Deal de l’UE visant à réduire les émissions de CO2 grâce à une mobilité durable. Le site Web récemment lancé présente des événements bien connus, le premier étant le Prix ferroviaire européen 2021 du CER et de l’UNIFE le 25 janvier. Il y a aussi des événements spécifiquement liés à l’Année des chemins de fer. Le coup d’envoi officiel aura lieu le 29 mars 2021, marquant le début de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne. Les entreprises et organisations sont encouragées à participer pour promouvoir et améliorer le chemin de fer. En principe toutes les langues ont leur page dédiée mais à la rédaction de cette newsletter, l’anglais dominait encore largement.
>>> Europa.eu – 2021 is the European Year of Rail

Trafic grande ligne

Transdev-SnälltågetSuède – Un nouveau train de nuit Stockholm-Berlin dès mars 2021 – Comme il l’avait prévu, l’opérateur privé suédois Snälltåget (Transdev) va lancer un train de nuit entre Stockholm et Berlin dès le 21 mars prochain. La fermeture du ferry Trelleborg-Stralsund à l’été 2020 , qui embarquait aussi les trains pour rejoindre l’Allemagne, avait motivé l’arrêt immédiat d’un autre train de nuit Snälltåget : le Malmö-Berlin, trajet bien plus court. L’opérateur avait dès lors recherché une alternative « terrestre » qui l’oblige à un long détour par le Danemark et Hambourg. C’est l’objet du nouveau train de nuit. Mais avec le report de l’origine/destination à Stockholm, on rajoute des heures de trajets. Ainsi, la moitié sud de la Suède est couverte par le train qui passera tard en soirée à Malmö, pour arriver… très tôt à Hambourg, puis à une heure raisonnable à Berlin. Au retour, le train passera très tard à Hambourg pour arriver vers 7h40 à Malmö et… 14h20 à Stockholm. Le tractionnaire sera Hector Rail, un autre privé qui fait du fret ferroviaire mais qui dispose de relais en Allemagne.
>>> Transdev pressroom – Transdev’s train Snälltåget has released its 2021 timetable for services to Germany

Trafic fret

Noise_guterzugAutriche – Rail Cargo Group a converti la majeure partie de ses wagons de fret avec des freins silencieux – Environ quatre ans avant l’entrée en vigueur de l’interdiction de circuler pour les wagons de fret bruyants dans toute l’UE, le Rail Cargo Group (ÖBB) a déjà équipé la majorité de ses wagons de fret en service de freins plus silencieux. La flotte compte actuellement un total de plus de 26.500 wagons. Jusqu’à présent, des freins en fonte grise ont été utilisés dans le transport de marchandises. Ceux-ci ont l’inconvénient de rendre les roues rugueuses lors du freinage. Les plaquettes de frein nouvellement développées évitent cela et contribuent à réduire le bruit de roulement des wagons d’environ 10 dBA, ce qui correspond à réduire de moitié le bruit pour l’oreille humaine. À l’heure actuelle, plus de 80% de tous les wagons de fret autrichiens utilisés chez ÖBB ont été modernisés ou équipés de freins silencieux. L’échange a lieu pendant la maintenance et le programme de conversion devrait être achevé d’ici la fin de 2021.
>>> ÖBB pressroom – ÖBB Rail Cargo Group setzt auf leise Güterwagen

Brexit-LiverpoolGrande-Bretagne – Liverpool grande gagnante des blocages de Felixstowe – Nous en avions déjà parlé l’année dernière : les opérateurs de fret ferroviaire intensifient leurs activités au port de Liverpool, resté à l’écart des grands flux mondiaux de conteneurs car « mal situé » par rapport aux routes reliant les grands ports européens de la mer du Nord (Anvers, Rotterdam, Hambourg). Liverpool profite de l’engorgement des ports de Felixstowe et Southampton, qui doivent gérer des arrivages soudain de conteneurs engendrés par la crainte des opérations douanières dues au Brexit et à la fenêtre qui s’est présentée durant l’été entre deux confinements. Ces désordres inédits ont déjà eu comme conséquences le détournement de la route maritime mondiale 2M (Maersk et MSC) vers Liverpool. La perspective de déplacer plus de 3000 conteneurs supplémentaires arrivant chaque semaine à Liverpool sera un exercice logistique massif et un défis pour des opérateurs ferroviaires qui avaient un peu délaissé ce port tout à l’Ouest de l’Angleterre.
>>> Railfreight.com – Liverpool wins in container crunch

Dutch-freight-trainsPays-Bas – La subvention néerlandaise au fret ferroviaire augmente de 3 millions – Le ministère des Infrastructures et de l’Eau a remonté le plafond de subvention pour la promotion du transport ferroviaire de marchandises aux Pays-Bas pour 2021. Le secteur bénéficiera de 17,6 millions d’euros en 2021 et 17,8 millions d’euros pour 2022, soit à chaque fois 3 millions de plus que les années précédentes. RailGood, une association d’opérateurs de fret, se réjouit de l’augmentation des subventions et déclare que cela alignera les Pays-Bas avec l’Allemagne. Cela empêchera une augmentation des coûts d’utilisation du rail néerlandais et accentuera le transfert modal du fret vers le rail. La question de l’allègement des péages ferroviaires est devenue une affaire européenne puisque l’Europe l’autorise moyennant certaines conditions.
>>> Railfreight.com – Dutch rail freight subsidy increases by 3 million

Industrie

BDZ-SmartronBulgarie – Les premières locomotives Siemens Smartrons entrent en service régulier – Le 17 décembre 2020, les locomotives Smartrons 80 035 et 036 sont arrivés au dépôt de Sofia, devenant les deux premiers d’un lot de 15 locomotives commandées par l’opérateur public historique BDZ PP (Putnicheski prevozi, transport de passagers). Siemens étend encore un peu plus son aire de chalandise grâce à son produit phare, la Vectron. Le concept « Smartron » est la configuration de base avec la technologie de la plate-forme Vectron. Cette standardisation permet d’abaisser les prix à l’unité, mais l’acheteur n’a que très peu de choix sur la machine, hormis bien-sûr sur les système de sécurité nationaux, dans ce cas-ci ceux du réseau bulgare. Les Smartrons opèrent sous l’alimentation en courant alternatif de 25 kV et pèsent environ 83 tonnes. L’exploitation a débuté le 22 décembre dernier sur un express Sofia-Burgas.
>>> Siemens presseroom – The first Smartron locomotives of Siemens Mobility for BDZ named after Bulgarian rulers

Technologie

Brexit_Europe_RailwaysAllemagne – La Deutsche Bahn investit 15 millions d’euros dans la technologie des aiguillages intelligents – Des capteurs pour vérifier et contrôler la position de 28.000 aiguillages ? C’est ce dans quoi va investir DB Netz, le gestionnaire d’infra allemand. Un accord-cadre a été conclu fin de l’année dernière avec Konux et Breuer pour équiper dans un premier temps 1.300 aiguillages. Qu’on se rassure : tous les aiguillages allemands – et européens -, sont déjà contrôlés depuis des décennies, sans quoi le traçage d’itinéraires serait tout bonnement impossible. Mais on restait encore dans le cadre de la maintenance préventive. Quand un contrôle est défaillant, la signalisation reste au rouge et il faut illico envoyer une équipe sur place pour dépanner. Avec les capteurs, on passe au stade supérieur, celui de la maintenance « prédictive », où l’imminence d’une défaillance est détectée par avance… et évitée par maintenance organisée à un stade précoce. Il fallait pour cela non seulement les capteurs mais une plateforme que DBNetz n’a pas en son sein : «les données numériques circulent ensemble sur la plate-forme de diagnostic DIANA. Afin d’exploiter tout le potentiel de la maintenance prédictive, nous nous connectons à notre solution « software-as-a-service » et cartographions les aiguillages de manière holistique et numérique,» explique Andreas Kunze, co-fondateur et PDG de Konux.
>>> DB Presseinformation – Für bessere Pünktlichkeit: Deutsche Bahn investiert 15 Millionen Euro in intelligente Weichentechnik

Transdev-SnälltågetGrande-Bretagne – Des rames Hitachi tri-mode pour le Great Western – C’est plutôt rare : le GWR, qui opère des trains grande ligne entre Londres et Penzance, va bénéficier de rames… tri-modes. Cette grande artère du Sud-Ouest britannique n’est que partiellement électrifiée, près de 480 kilomètres devant être encore parcourus par traction diesel. Mais voilà, si une électrification complète n’est attendue que pour 2030 au plus tôt, l’objectif de neutralité carbone du mode ferroviaire britannique, visé à l’horizon 2050, a conduit au retrait programmé d’un des deux moteurs diesel des rames Hitachi Class 800, louées au GWR par Eversholt Rail. Le moteur diesel serait remplacé par des batteries, créant un train hybride électrique-diesel-batterie (tri-mode) qui permettrait de réduire la consommation de carburant et les émissions de carbone de plus de 20%.
>>> Global Railway Review – Hitachi and Eversholt Rail to develop GWR intercity battery hybrid train

Partager cet article :

Facebook Twitter Linkedin

Prochaine livraison : le 12 janvier 2021

>>> Retrouvez toutes nos infos et analyses
Souscrivez par mail pour être tenu informé des derniers développements ferroviaires
cc-byncnd

Publié par

Frédéric de Kemmeter

Cliquez sur la photo pour LinkedIn Analyste ferroviaire & Mobilité - Rédacteur freelance - Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles http://mediarail.be/index.htm