Nouveau test de tram cargo à Karlsruhe

15/03/2021 – Par Frédéric de Kemmeter – Signalisation ferroviaire
Inscrivez-vous au blog

(English version)

Habituellement, les tramways sont utilisés pour le transport de passagers, mais depuis plusieurs années, il peut aussi servir pour le transport de marchandises. À vrai dire il en existe très peu dans le monde. L’un des plus connus fut le CarGoTram de Dresde, dans l’est de l’Allemagne. Ce CarGoTram a commencé à circuler en 2001, transportant des pièces automobiles sur 4 km jusqu’à l’« usine transparente » de Volkswagen, située en plein ville de Dresde, à partir d’un centre logistique desservi par la route. Chaque tramway bidirectionnel était composé de cinq caisses, les services circulant sur les mêmes voies que celles utilisées par les services de transport de passagers. Il était prévu d’arrêter ce service à la fin du mois de décembre 2020. Ce fut légèrement anticipé : le 10 décembre dernier, une camionnette s’encastrait dans l’un des CarGoTrams. Cet accident marqua en définitive la fin du service CarGoTram de Dresde. On ne sait pas encore s’il sera à nouveau en service un jour pour transporter d’autres marchandises pour une autre entreprise.

(photo tirée de cette video)

Un autre exemple est celui des activités cargo de BVZ, l’opérateur des transports publics de Zurich. En collaboration avec le département des déchets et du recyclage de la ville ERZ, BVZ exploite un tramway cargo pour collecter les déchets encombrants. Comme Zurich dispose d’un vaste réseau de tram desservant la plupart des quartiers et de nombreux embranchements non utilisés en service régulier, il avait été décidé de l’utiliser. Le tramway cargo zurichois dessert 10 points de collecte différents dans la ville, avec des arrêts certains jours fixes de chaque mois. Le service a été introduit en 2003 dans le but de réduire la quantité de déchets encombrants déversés illégalement sur la voie publique. Les déchets collectés sont transportés dans deux conteneurs à ordures standard montés sur des wagons plats à quatre roues. Ceux-ci sont tractés par une ancienne voiture datant de 1922 et transformée en voiture de service en 1980.

Dans un tout autre domaine en Allemagne, il est estimé que 4,43 milliards d’articles devraient être livrés en 2023 (soit +262% par rapport à 2000), bien qu’il faille remettre ces chiffres dans le contexte actuel de la pandémie. Toujours est-il que récemment, des études sur des formules de tram cargo ont été lancées. C’est notamment le cas à Francfort. Une étude du Research Lab for Urban Transport (ReLUT) de l’Université des Sciences Appliquées de Francfort (Frankfurt UAS) a analysé l’intégration du « tramway logistique » dans la livraison de colis dans le centre-ville de Francfort.  L’étude constatait que les concepts qui sont utilisés dans quelques villes dans le monde demeuraient les mêmes que ceux du début des années 2000, prouvant par là qu’il n’y avait pas eu de réel saut technologique en 20 ans. Le test de Francfort consista en une plateforme adaptée au chargement à un arrêt de tram normal et à deux types de palettes roulantes chargées cette fois dans un tram voyageurs… mais sans voyageurs (photos). Ce test était combiné avec le dernier kilomètre parcouru par vélo cargo.

Dans la région de Karlsruhe, un projet commun récent appelé LogiKTram vise à transformer le dernier kilomètre du transport combiné. Globalement, le projet veut développer un concept logistique dans lequel le transport des marchandises depuis les terminaux ferroviaires jusqu’à leur destination finale s’effectuerait sur des trams ou des véhicules ferroviaires légers, en utilisant les infrastructures urbaines existantes de tram et de voies ferroviaires. Il s’agit donc ici de l’option tram-train qui, comme on le sait, est devenue une réalité à Karlsruhe. Tel qu’il est décrit en Allemagne, un tram-train est un véhicule léger sur rail qui peut circuler à bonne vitesse sur le réseau ferroviaire lourd et circuler plus classiquement dans les rues de la ville comme un tram normal. Le tramway permet un bon accès en tout point du centre ville, tandis que le côté « train » offre la vitesse, le confort et de la capacité.

En 1992, les premiers véhicules ferroviaires ont circulé sur une ligne de tramway bimodale entre Karlsruhe et Bretten. Depuis lors, le réseau s’est considérablement étendu et certaines destinations sont désormais situées à 50 ou 80 km du centre ville de Karlsruhe. Le projet LogiKTram de Karlsruhe regroupe plusieurs partenaires, dont AVG (Albtal-Verkehrs-Gesellschaft), l’Institut de technologie de Karlsruhe (KIT) et le centre de recherche en technologies de l’information FZI. Ils travaillent sur le concept de « trams cargo » qui deviendrait réalisable grâce au tram-train. Le projet a débuté le 1er mars et durerait trois ans. Il a reçu un financement de 2,75 millions d’euros du ministère allemand des affaires économiques et de l’énergie pour réaliser ses objectifs initiaux.

LogiKTram fait partie de l’initiative-cadre regioKArgo, qui étudie et met en œuvre de nouveaux types de transport de marchandises et de livraison à Karlsruhe et dans sa région. L’opérateur local AVG a mis à disposition un de ses véhicules qui comporte des adaptations particulières pour répondre aux exigences du transport de colis. À la suite des tests, l’équipe tentera d’établir une ligne opérationnelle dans la région qui transportera des produits pour une évaluation pratique. À Karlsruhe et peut-être aussi dans d’autres villes et municipalités, des « hubs urbains » seraient créés à partir desquels les marchandises pourraient ensuite être distribuées dans la ville en « distribution fine », par exemple avec des vélos cargos.

L’idée est de concevoir non pas un tram-cargo pur, mais d’utiliser un tram voyageurs classique de manière à ce qu’il puisse être utilisé exclusivement pour le transport de passagers pendant les heures de pointe et en exploitation combinée avec le transport de passagers et de marchandises pendant les heures creuses. Le projet tente d’éviter d’utiliser des véhicules différents et spécialisés. Par la suite, il y aura des tests où les voyageurs et les colis embarqueront dans le même tram. Pour y parvenir, l’équipe de développement doit réaménager l’intérieur des trams et créer des espaces de chargement dédiés.

Les connaissances et l’expérience acquises dans le cadre du projet « LogIKTram » constitueront ainsi une base solide, qui sera ensuite intégrée aux travaux plus approfondis du projet global « regioKArgo ». Dans les années à venir, un concept global coordonné doit être développé pour regrouper les flux de marchandises par le rail et les transporter de la région vers les centres-villes, en utilisant de manière optimale l’infrastructure existante du  » modèle Karlsruhe « .

Voici donc une expérience de plus dans le domaine de la logistique urbaine que nous allons suivre avec attention, tout comme le projet de Francfort.

Partager cet article :

Facebook Twitter Linkedin

>>> D’autres news sur nos newsletters hebdomadaires.
Souscrivez par mail pour être tenu informé des derniers développements ferroviaires

Articles similaires

TGV-Alstom-recordComment faire revenir les petits colis dans nos trains
01/03/2021 – Les colis ont depuis longtemps déserté les trains. Il y a une raison à cela. Mais on dit parfois que le facteur sonne toujours deux fois. Il existe aujourd’hui quelques exemples de retour de colis dans les trains.


Frankfurt-CargoTramProjet de recherche à Francfort concernant la logistique urbaine
17/05/2021 – La logistique urbaine est un sujet très prisé et fait l’objet d’études diverses. Une équipe de l’université de Francfort a analysé ce que pourrait apporter un tram logistique pour la livraison des colis en centre-ville. Différentes configurations de livraisons ont été testées.


Orion-UKUn nouveau service petits colis par rail en Grande-Bretagne
25/02/2021 – Ils avaient disparu du train, ils reviennent. Qui ? Les petits colis. En G-B, la société Orion Logistics lancent des trains de « fret léger » pour faire mieux que la route. Objectifs : utiliser les grandes gares et des roll-conteneur


cc-byncnd

Publié par

Frédéric de Kemmeter

Cliquez sur la photo pour LinkedIn Analyste ferroviaire & Mobilité - Secrétaire de Global Rail Network Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles http://mediarail.be/index.htm