La semaine de Rail Europe News – Newsletter 048

Du 20 au 26 octobre 2021

Par Frédéric de Kemmeter – Signalisation ferroviaire et rédacteur freelance – Inscrivez-vous au blog
27/10/2021

🟧 Nos brèves quotidiennes 🟧 Notre lexique ferroviaire 🟧 Nos newsletters

Politique des transports

Allemagne : « Le transport ferroviaire doit être prioritaire ! » – Comment réussir le virage des transports vers une mobilité respectueuse du climat ? Pour les associations ferroviaires Mofair et Netzwerk Europäischer Eisenbahnen (NEE), il existe avant tout une solution simple : le transport ferroviaire doit être clairement prioritaire, sans aucun  » si  » ni  » mais « . Cette demande au futur gouvernement fédéral, dont la formation est en cours de négociations, figure en tête du nouveau rapport sur la concurrence, que les deux associations ont présenté lundi à Berlin. Le second message est que le système ferroviaire est depuis longtemps bien plus que la Deutsche Bahn AG et ses problèmes. Tous les prestataires devraient être traités sur un pied d’égalité par les responsables politiques, soulignent les associations, au sein desquelles les nombreux concurrents de l’entreprise publique dans le domaine du transport à longue distance, régional et de marchandises se sont organisés après la réforme des chemins de fer en 1994. Leur objectif premier : une concurrence loyale sur les chemins de fer et entre les différents modes de transport. Malgré la crise de Corona, la plupart des concurrents de la Deutsche Bahn AG ont gagné de nouvelles parts de marché. Les chemins de fer de fret, qui sont en concurrence avec DB Cargo, estiment à 57 % leur part du rendement des transports. Dans le domaine du transport régional, les concurrents de la DB Region ont assuré 41 % des services l’année dernière. Le précédent gouvernement fédéral composé de la CDU, de la CSU et du SPD « n’a pas du tout abordé les problèmes de concurrence dans le transport ferroviaire », a critiqué Ludolf Kerkeling, président de NEE. « On espère qu’une coalition ‘multicolors’ avec les Verts et le FDP donnera la priorité au rail et ne s’appuiera pas sur la DB, propriété du gouvernement fédéral ».
>>> Tagesspiegel – „Schienenverkehr muss Priorität haben!“

Trafic grande ligne

Allemagne : « Nous voulons faire de l’ICE un bureau à domicile sur roues » – C’est ce que suggèrait Michael Peterson, CEO de DB Fernverkehr, lors de la cérémonie d’inauguration des travaux d’agrandissement de l’atelier ICE de Rummelsburg. Le CEO déclarait que le nombre de voyageurs d’affaires devrait revenir au niveau d’avant Corona d’ici la fin de 2022. Le fait que beaucoup travailleront à domicile ou en déplacement plus souvent à l’avenir ouvre de nouvelles opportunités pour DB, explique-t-il. Il considère que beaucoup de gens déménageront leur lieu de travail ailleurs tout en gardant leur vrai lieu de travail, ce qui pourrait procurer plus de déplacements en train. Le chemin de fer veut augmenter le nombre de voyageurs d’affaires et « faire de l’ICE à un bureau à domicile sur roues. » Selon Peterson, la DB teste actuellement un nouveau service à la place. Les voyageurs peuvent commander l’offre gastronomique par voie téléphone portable. « Nous testons actuellement ce service dans une dizaine d’ICE. La satisfaction des clients est sensationnelle. Nous avons changé de philosophie : plutôt que de faire de grandes campagnes de lancement, nous y allons petit à petit pourt corriger les défauts de jeunesse. »
>>> Business Insider.de – Fernverkehrschef der Deutschen Bahn: „Wir wollen den ICE zum Homeoffice auf Rädern ausbauen“

France/Grande-Bretagne : La Renfe veut concurrencer Eurostar sur Paris-Londres – L’opérateur public Renfe veut exploiter la ligne à grande vitesse Paris-Londres via Eurotunnel pour concurrencer Eurostar. Elle a déjà initié les premiers contacts pour pouvoir concurrencer Eurostar et a demandé l’autorisation du ministère des Finances, selon des sources rapportées par El Païs. L’intérêt de l’entreprise publique espagnole à opérer dans ce corridor tient au fait qu’il existe actuellement des sillons disponibles et la capacité d’opérer sur la ligne à grande vitesse, qui est gérée par l’entreprise franco-britannique Eurotunnel, et en raison de la forte demande attendue pour cette route qui relie les deux capitales européennes. L’objectif de Renfe est d’opérer avec son propre produit, dont la première étape serait l’homologation des trains. Le plan d’affaires prévoit l’utilisation d’un minimum de sept unités, et il est estimé que le retour sur investissement aurait lieu la quatrième année, selon les mêmes sources. Dans un deuxième temps, le service pourrait être étendu à de nouvelles destinations françaises et internationales. De plus, opérer entre Londres et Paris aurait un grand impact sur la réputation de Renfe au niveau international.
>>> Railway Gazette – RENFE aims to compete with Eurostar on Paris – London route

France/Benelux/Allemagne : Thalys présente officiellement ses rames rénovées « Ruby » – Mardi dernier Thalys inaugurait hier sa nouvelle rame « Ruby », un Thalys avec un nouveau design contemporain et un espace repensé offrant un haut niveau de confort. Cette rame rénovée traduit la volonté de l’entreprise de tracer la voie du transport ferroviaire international du futur. En 2019, Thalys annonçait un design complètement renouvelé de ses rames PBKA (Paris-Bruxelles-Amsterdam/Cologne). Depuis 2020, les ateliers de Helemmes à Lille procèdent à cette rénovation. Avec 7,5% de capacité supplémentaire, ces trains au nom de code « RubY » (dont le déploiement s’achèvera en 2022) vont accompagner le développement de la mobilité européenne tout en assurant le maximum de confort aux voyageurs. La priorité absolue de la rénovation a été donnée au confort, notamment dans le choix des sièges dont la qualité d’assise contribue à la renommée de Thalys. Ce confort d’assise est complété par un confort visuel, basé sur des lignes continues et un éclairage particulièrement travaillé. De nouvelles fonctionnalités ont par ailleurs été introduites pour le bien-être des voyageurs telles que des porte-veste, des prises USB et des écrans d’information.
>>> Railtech.be – Thalys inaugure le nouveau design « Ruby » de ses TGV

Trafic fret

Allemagne : Investissements dans le terminal bavarois de Hof – La petite ville de Hof est peu connue mais renforce sa position comme étant l’un des sites logistiques les plus importants d’Allemagne. Un nouveau terminal intermodal y a été construit au cours des quatre dernières années. Pour un total de 30 millions d’euros, l’ancienne gare de fret abandonnée – qui faisait la « frontière » avec l’ex-Allemagne de l’Est -, a été reconvertie en un point de transbordement moderne avec deux portiques en trois ans et demi. Le gouvernement fédéral a financé le terminal à hauteur de 15,8 millions d’euros, tandis que le Land de Bavière a fournit une subvention d’environ 10 millions d’euros. Contargo gère le terminal dont la zone d’échange entre la route et le rail couvre environ 30.000 mètres carrés et a la taille de plus de quatre terrains de football. Le sud et le centre de l’Allemagne ainsi que la République tchèque et la Pologne sont accessibles en très peu de temps depuis le terminal de Hof, grâce à sa position centrale au cœur de l’Europe. Des liaisons ferroviaires régulières vers Hambourg, Brême et Bremerhaven assurent la livraison ponctuelle des conteneurs. Huit trains-blocs sont actuellement traités chaque semaine. Le débit de conteneurs est actuellement d’environ 77.000 unités par an mais devrait passer de 100;000 à 120 000 conteneurs par an à l’avenir.
>>> BR24 – Millionen-Projekt für Güterverkehr am Bahnhof Hof fertiggestellt

Chine-Europe : Le boom du fret ferroviaire Chine-Europe entraîne une congestion aux frontières – La Russie connaît un boom des volumes de fret ferroviaire Chine-Europe, mais cela entraîne des embouteillages aux principaux postes frontaliers. Selon les chemins de fer russes (RR), les volumes de janvier à septembre ont augmenté de 47% sur un an, à 568 700 EVP, plus que pendant toute l’année dernière. Les trains de la Chine vers l’Europe ont transporté 379 600 evp, en hausse de 40 %, mais le taux de croissance de l’Europe vers la Chine a été plus rapide, avec des volumes en hausse de 70 % à 189 100 evp pour la période de neuf mois. L’opérateur ferroviaire a déclaré que la majeure partie des volumes étaient des produits industriels, des produits chimiques, des véhicules, des composants, des machines-outils et des moteurs. L’augmentation du trafic a été facilitée par « la mise en place de conditions tarifaires compétitives », a ajouté RR, ainsi que par le développement des infrastructures de transport et de logistique et la diversification des voies de transit à travers le pays. En effet, la partie russe de la route de la soie a engendré de nombreux nouveaux services améliorés au cours des 12 derniers mois, les expéditeurs cherchant à éviter la pénurie de capacité dans le fret aérien et maritime.
>>> The loadstar – China-Europe rail freight boom brings congestion at the borders

Europe : des normes et des réglementations spécifiques pour le transport combiné – Il devrait y avoir des normes et réglementations plus spécifiques applicables au transport combiné, qui est désormais organisé par des réglementations et normes différentes et pas toujours alignées (STI, EN, IRS, ISO, etc.), conclut l’étude CACTUS, une analyse comparative des usages et des normes du Transport Combiné réalisée par les associations ferroviaires UIC et UIRR. À titre d’analyse comparative, le projet CACTUS a élaboré des recommandations pour éliminer les lacunes, les chevauchements et les contradictions. Les travaux ont été commandés par l’Agence de l’Union européenne pour les chemins de fer (ERA). Les réglementations et les normes définissent les exigences de conception/essais des unités de chargement intermodales (UTI) et fixent les conditions de compatibilité des UCI avec les différents modes de transport et de leur transbordement dans les terminaux. En tant que recommandation clé, l’étude appelle à la création d’une STI spécifique sur le transport combiné. L’étude propose également d’inclure dans la STI existante sur les wagons (STI WAG) les méthodes d’exploitation pertinentes du transport combiné telles que décrites dans les IRS des UIC. Et, CACTUS propose de réviser la Directive 96/53/CE, telle que modifiée par la Directive UE 2015/719, pour définir les semi-remorques adaptées au transport par chemin de fer comme unités de chargement intermodales. Il s’agit également de la révision d’un certain nombre de normes EN liées à l’ILU et de l’introduction des nouvelles exigences mises à jour de références croisées entre les normes. Cela devrait permettre d’éliminer les chevauchements, les contradictions et les lacunes, les états UIC et UIRR.
>>> Railfreight.com – ‘Combined Transport requires specific standards and regulations’

France : relance du train de primeurs Perpignan-Rungis – C’était un dossier quasi culturel, comme souvent en France. Suspendue en 2019, la liaison de fret ferroviaire Perpignan-Rungis (marché matinal de Paris), a repris du service pour acheminer des fruits et légumes vers la capitale. Cela faisait deux ans que la liaison était suspendue en raison d’un manque de clients. La vétusté du matériel avait alors été largement pointée du doigt. Ce n’est pour autant pas dans des wagons réfrigérés neufs que des tomates du Maroc, des citrons d’Italie et d’Espagne ou des poivrons d’Espagne ont pu prendre le train. Programmés cinq fois par semaine pendant la saison des primeurs (de novembre à juillet), les trains du nouveau Perpignan-Rungis ont tous été loués par le chargeur Primever. Ils seront deux fois moins longs que leurs prédécesseurs, car une bonne moitié des wagons n’ont pas pu être sauvés. Mais ils apporteront tout de même 10% de la consommation du marché de Rungis et éviteront surtout que 18 camions ne fassent la route vers la capitale; ils continueront cependant à faire le trajet retour à vide. Ce demi-train est accroché avec une autre rame de transport intermodal, ce qui permet de rentabiliser le convois complet.
>>> Huffington Post – Le train des primeurs Perpignan-Rungis a fait son retour

Prochaine livraison : le 03 novembre 2021

>>> Retrouvez toutes nos infos et analyses
Souscrivez par mail pour être tenu informé des derniers développements ferroviaires

Publié par

Frédéric de Kemmeter

Cliquez sur la photo pour LinkedIn Analyste ferroviaire & Mobilité - Rédacteur freelance - Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles http://mediarail.be/index.htm