La semaine de Rail Europe News – Newsletter 058

Du 05 au 11 janvier 2022

Par Frédéric de Kemmeter – Signalisation ferroviaire et rédacteur freelance – Inscrivez-vous au blog
12/01/2022

🟧 Nos brèves quotidiennes 🟧 Notre lexique ferroviaire 🟧 Nos newsletters 🟧 Nos fiches thématiques

Politique ferroviaire
L’AERRL et ALLRAIL veulent une base de données européenne pour le déploiement de l’ERTMS. – Les détenteurs de matériel roulant ferroviaire, représentés par l’AERLL, sont très intéressés par la modernisation du matériel existant ainsi que par les nouveaux matériels roulants. Mais ils font face à des coûts importants. Afin de soutenir les investissements privés dans le matériel roulant ferroviaire, AERRL et l’association des opérateurs privés ALLRAIL appellent à la création d’une base de données au niveau européen qui encouragerait les bailleurs de fonds à réaliser des investissements qui tiennent compte de la situation actuelle des réseaux et de la planification du futur déploiement de l’ERTMS. Cet outil devrait, selon les deux associations, refléter le niveau des caractéristiques, ainsi que la planification du déploiement de l’ERTMS sur les corridors du réseau européen RTE-T et de permettre ainsi le développement des mises à niveau des locomotives et des nouvelles commandes. Car si les différents opérateurs sont d’accord avec l’objectif de la Commission de matériel roulant 100% équipé d’ETCS en 2040, force est de reconnaitre que beaucoup de véhicules actuels n’en sont pas équipés. Cette base de données doit alors permettre de coordonner les décisions prises par les gestionnaires d’infrastructure et les propriétaires de matériel roulant pour l’installation de l’ETCS sur le matériel roulant de manière graduelle. Le développement de cet outil devrait être une priorité sur les corridors du réseau européen RTE-T.
(Source: AERLL)

54,5 milliards en plus du PNRR pour le réseau ferroviaire italien – L’achèvement de l’infrastructure ferroviaire italienne va bénéficier de nouveaux fonds. En plus des 109,2 milliards d’euros déjà prévus par le PNRR (Plan National de relance et de Résilience), ainsi que de fonds complémentaires, du contrat programme de RFI et d’autres fonds européens et nationaux, le gouvernement a décidé d’allouer 54,5 milliards d’euros supplémentaires pour achever le réaménagement du réseau ferroviaire italien. Dans le détail, un peu plus d’une dizaine de milliards d’euros proviennent de la loi de finances 2022, qui alloue également 5,1 milliards pour de l’entretien non-conventionnel, tandis que d’autres milliards viendront encore avec les fonds de l’UE et les prochaines lois de finances, dans le but de financer une vaste zone grise de travaux restés en dehors du PNRR. Ces montants étalés sur plusieurs années devraient permettre d’accélérer l’implantation de l’ERTMS, de rénover des dizaines de gares et met un accent particulier sur le sud de la Péninsule qui en a bien besoin.
(Source: Railtech.BE/FR)

Infrastructure
L’UE va participer à la modernisation de la gare de Madrid Chamartin – La gare de Madrid-Chamartín doit être modernisée dans le cadre d’un projet de 207 millions d’euros qui comprendra la construction de quatre quais supplémentaires pour les services à grande vitesse sur son côté est. Le gestionnaire d’infrastructure espagnol Adif AV a approuvé le programme fin décembre, avec un financement fourni par le programme Next Generation EU (NGEU) de l’Union européenne (UE) approuvé par l’UE en réponse à la pandémie de Covid-19. Le réaménagement créera trois zones différentes pour les voyageurs, avec une zone d’embarquement pour les trains à grande vitesse, une zone pour les services de banlieue Cercanías et une autre pour les trains grandes lignes classiques. Une connexion souterraine entre les quais Cercanías et le métro de Madrid sera également construite. Le projet devrait durer cinq ans et comprendra également le remodelage du hall de la gare. A terme, la gare comptera 25 quais dont 12 à voie normale UIC. Un projet distinct est déjà en cours pour convertir deux voies à l’écartement standard afin d’augmenter la capacité de service à grande vitesse de la gare. Le programme de 207 millions d’euros vise à préparer la gare pour l’ouverture du tunnel qui reliera Charmatín à la gare d’Atocha, permettant aux services AVE de tout le pays de transiter par la ville. La gare sera également le terminus du service à grande vitesse prévu vers l’aéroport Madrid-Barajas Adolfo Suarez.
(Source: International Railway Journal)
👉 Plus d’info sur ce projet : La gare de Chamartín, un élément essentiel pour l’avenir de Madrid

ÖBB : investissements massifs en Carinthie – L’année 2022 s’annonce riche pour ÖBB Infrastruktur qui annonce des investissements massifs dans cette région d’Autriche. Le projet Koralmbahn doit relier différentes parties de l’Europ, dont la Carinthie est une partie centrale. Ce tronçon comportant une ligne nouvelle de 250 km/h et un tunnel au sud de l’Autriche fournira une liaison sûre et rapide entre la Styrie et la Carinthie et inclura également les pays voisins comme la Hongrie et l’Italie. Actuellement, le trajet entre Graz et Klagenfurt via Leoben, Judenburg et Friesach et St. Veit/Glan prend trois heures. Avec le nouveau Koralmbahn, il ne prendra désormais que 45 minutes. L’équipement technique de ce vaste chantier démarre cette année du côté carinthien du tunnel de Koralm et est prévu pour être terminé fin 2023. Les travaux entre Klagenfurt et Weizelsdorf ont été entamés en avril 2021. Côté fournitur d’énergie, les centrales existantes de Lassach et Obervellach ont atteint leurs limites de durée de vie technique, raison pour laquelle la centrale d’Obervellach II est en cours de construction, laquelle est prévue pour générer à l’avenir un courant de traction « Made in Carinthia ».
(Source: Railtech.BE/FR)

Grande-Bretagne : la mise à niveau de la gare de Leeds est terminée – Après celle de Londres King-Cross l’an dernier, Network Rail vient de terminer la reconfiguration de la gare de Leeds. Leeds est une plaque tournante importante du réseau ferroviaire britannique. La gare est le terminus de la branche « Leeds » de la East Coast Main Line (ECML, la ligne de côte Est). En 2019, dernière année « normale », elle accueillait annuellement près de 31 millions de voyageurs. Hors Londres, Leeds est la quatrième gare la plus fréquentée du Royaume-Uni, après Birmingham New Street , Glasgow Central et Manchester Piccadilly. La gare ferroviaire compte 18 voies, dont 12 terminus et 6 traversantes. La plus grande modernisation des voies de la gare de Leeds depuis 20 ans est maintenant terminée, a indiqué Network Rail. Près de 192,6 millions d’euros ont été dépensés dans ce projet. Le gestionnaire d’infrastructure ferroviaire britannique a remodelé complètement le tracé des voies entre les quais 4 et 6, afin de pouvoir augmenter les flux de trafic de la principale plaque tournante ferroviaire du Yorkshire.
(Source: Railtech.BE/FR)

Trafic régional
Rhénanie du Nord-Westphalie veut investir 568 millions d’euros pour le rail régional – Le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie veut verser un total de 568 millions d’euros de subventions supplémentaires pour l’exploitation des S-Bahn et des trains régionaux, afin que l’offre de trains puisse être développée. C’est ce qu’a annoncé la ministre des transports du Land, Ina Brandes (CDU), aux trois autorités organisatrices des transports Rhin-Ruhr (VRR), Nahverkehr Rheinland (NVR) et Nahverkehr Westfalen-Lippe (NWL). Ces promesses de subsides, qui s’étallent jusqu’en 2031 inclus, ne sont pas encore votées, mais il est considéré que tout gouvernement régional va à l’avenir s’y tenir, l’opposition rouge-verte s’étant engagée en faveur du développement des transports publics de proximité. Un changement de coalition après les élections régionales de mai prochain n’y changerait donc rien. Un grand nombre des 18 projets au total est relatif à la construction ou à l’extension de lignes ferroviaires importantes, qui seront financées par d’autres fonds de l’État fédéral et du Land. L’un des projets les plus importants consiste à augmenter sensiblement la fréquence des trains de banlieue de la ligne S11, ce qui devrait permettre d’améliorer la desserte de l’aéroport de Düsseldorf. La S11 circule actuellement de Dormagen/Bergisch Gladbach jusqu’à l’aéroport en passant par la gare centrale de Düsseldorf, mais à partir de fin 2028, elle devrait poursuivre jusqu’à Wuppertal-Vohwinkel. 11 millions d’euros seront alloués pour que les trains passent à une cadence de 20 minutes au lieu de 30 minutes actuellement le dimanche à partir de 2024? Dès 2029, avec 40 millions d’euros supplémentaires, la cadence sera encore plus dense afin que davantage de passagers aériens arrivent en S-Bahn à l’aéroport plutôt qu’en voiture. Les cadences seront également renforcées sur sur la ligne RE 60.2 entre Rheine et Brunswick à partir de 2024, sur la RB 64 entre Münster et Enschede à partir de 2026 et sur la ligne 6 du S-Bahn entre Cologne et Essen plus tard. Il s’agit également de réactiver des itinéraires, tels que le Röhrtalbahn de Neheim-Hüsten à Sundern dans le Hochsauerlandkreis. 
(Source: MSN.com)

Énergie
Un logiciel pour une consommation intelligente de l’énergie – Le virage numérique concerne aussi le domaine de l’énergie. Un nouveau logiciel permet d’identifier les pics de consommation de courant du système ferroviaire et d’utiliser les ressources disponibles avec intelligence. La puissance requise par un train augmente fortement au moment de l’accélération. Aux heures de pointe, lorsque les trains sont nombreux à accélérer simultanément, le réseau de courant de traction se trouve particulièrement chargé. Un effet encore plus marqué les jours où il fait froid : les trains et les chauffages d’aiguilles sont alimentés par le même réseau électrique. En outre, des trains de plus en plus puissants circulent et le trafic ferroviaire se densifie. Du coup, le besoin de courant sur le réseau s’accroît, poussant les centrales électriques et les convertisseurs de fréquence aux limites de leurs capacités. Au lieu de se contenter de construire de nouvelles installations, les CFF misent à présent sur la numérisation. Quelle est l’idée ? Dès qu’un surcroît de charge est imminent sur le réseau CFF, les chauffages des trains et des aiguilles sont déclenchés pour deux minutes au maximum. La consommation d’énergie des chauffages est ainsi reportée dans le temps, réduisant le pic de consommation de courant. Cela, sans que les voyageurs n’en perçoivent rien à bord des trains. Cette répartition intelligente du courant disponible a un nom : la gestion de la charge. Son objectif est de réduire dans un premier temps les pics de consommation de 70 mégawatts d’ici à 2023, ce qui correspond à la consommation de 150 000 ménages. Dans un second temps, l’accent sera mis sur la puissance de traction des locomotives.
(Source: CFF News)

Leasing & reconditionnement
Railpool commande 100 locomotives Vectron – La société de leasing Railpool a attribué un contrat-cadre à Siemens pour la fourniture de 100 locomotives Vectron et a passé une commande ferme de 70 unités. La commande se compose de différents types de locomotives, qui seront utilisées sur de nombreux corridors ferroviaires européens opérant dans jusqu’à 18 pays. Les locomotives auront une puissance maximale de 6,4 MW, une vitesse de pointe de 200 km/h et seront équipées de systèmes de signalisation nationaux ainsi que d’ETCS. Railpool et Siemens n’ont pas confirmé la répartition précise de la commande ou le calendrier de livraison. Railpool affirme que les locomotives seront utilisées à la fois par des clients existants et potentiels. La commande fait suite à un contrat attribué par Railpool pour 20 Vectrons multisystèmes en août 2021. Les livraisons devraient commencer en mars et ces locomotives seront approuvées pour fonctionner dans 11 pays d’Europe centrale et orientale. Au total, les commandes portent la flotte totale de Vectron de Railpool à 153 unités. Cette commande confirme la forte percée de cette locomotive en Europe.
(Source: International Railway journal)

Les DSB se débarrassent de leurs locomotives diesel – L’entreprise publique ferroviaire danoise DSB a désormais transféré l’intégralité de son parc de 32 locomotives de type Me à Swedish Nordic Re-Finance, une entreprise qui reconstruit et loue à des tiers des locomotives diesel en les remettant aux normes actuelles. Le rachat de locomotives anciennes est une aubaine pour les gros opérateurs voulant se débarrasser de leurs engins diesel qui ne sont plus aux normes actuelles en vigueur en Europe. Récemment, Nordic Re-Finance a annoncé être en pourparlers avec les CFF (Suisse) pour leur racheter 73 locomotives de classe Am843, acquis en 2003-2005 auprès de l’allemand Vossloh. Les ME danoises seront converties à la norme américaine Tier 0+, ce qui correspond à la norme EU Stage IIIA, se traduisant par une consommation de carburant et d’émissions réduites. « Ce sera notre contribution au marché scandinave du fret ferroviaire pour créer un lien temporel respectueux de l’environnement et compétitif pour des locomotives sans émissions, » explique Arvid Haag.
(Lire la suite : Railtech.be/FR)

Prochaine livraison : le 19 janvier 2022

>>> Retrouvez toutes nos infos et analyses
Souscrivez par mail pour être tenu informé des derniers développements ferroviaires

Publié par

Frédéric de Kemmeter

Cliquez sur la photo pour LinkedIn Analyste ferroviaire & Mobilité - Rédacteur freelance - Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles http://mediarail.be/index.htm