La quinzaine de Rail Europe News – Newsletter 068

Du 23 mars au 05 avril 2022

Par Frédéric de Kemmeter – Signalisation ferroviaire et rédacteur freelance – Inscrivez-vous au blog
06/04/2022

🟧 Nos brèves quotidiennes 🟧 Notre lexique ferroviaire 🟧 Nos newsletters 🟧 Nos fiches thématiques

Dorénavant, la newsletter paraîtra tous les 15 jours.

Politique des transports
Finlande/Russie : les chemins de fer finlandais vont arrêter l’exploitation du train Helsinki-St Petersbourg – Depuis décembre 2010, les trains Allegro qualifiés de « grande vitesse » assurent des liaisons régulières à une vitesse maximale de 220 km/h entre Saint-Petersbourg et Helsinki, à raison de quatre allers-retours par jour couverts en 3h27. Les rames sont du type Pendolino classés Sm6 chez l’opérateur public VR. Elles sont basées sur l’ERT460 italien, dont Alstom a repris la conception. Mais une guerre, bien que lointaine depuis la Baltique, vient ternir ce service. La ligne Helsinki-Saint-Pétersbourg est une joint-venture entre les chemins de fer finlandais et russes. À la suite de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février 2022, cependant, les trains dans le sens Helsinki-Saint-Pétersbourg roulaient presque à vide, alors qu’ils étaient complets en direction de la Finlande, avec de nombreux russes se précipitant pour quitter le pays. VR, l’opérateur finlandais, précisait qu’il avait maintenu les trains en service au cours des dernières semaines à la demande des autorités, qui voulaient s’assurer que les Finlandais se trouvant en Russie puissent rentrer chez eux. La compagnie avait annoncé début mars renforcer son offre de services sur la liaison Helsinki-Saint-Pétersbourg en raison de l’explosion de la demande due au fait que de plus en plus de Russes souhaitaient quitter leur pays. Le dernier train à destination de la Finlande partira dimanche 27 mars, a précisé VR, soulignant que ceux qui souhaitaient quitter la Russie pour le pays des Mille Lacs avaient eu le temps de le faire. Avec l’arrêt de cette liaison, il n’y aurait plus d’accès terrestres ferroviaire entre l’Europe et la Russie, même si le réseau routier reste en l’état.
(Source : Zdopravy.cz)

Grande-Bretagne : l’Écosse reprend la main sur son chemin de fer – C’était dans l’air. La reprise par des entités publiques du trafic autrefois assuré par des opérateurs indépendants en Grande-Bretagne devient réalité. ScotRail vient de reprendre l’ensemble des trains d’Abellio. Pour les passagers, rien ne change immédiatement alors que la propriété du service ferroviaire change de mains. Dans un courriel envoyé aux clients en mars, ScotRail a déclaré : « Il n’y a pas de changement immédiat et vous n’avez rien à faire ». Afin de rassurer, ScotRail précise qu’il n’est pas non plus prévu de modifier les horaires. Les services de transport de passagers au Pays de Galles et en Irlande du Nord sont également exploités par des entreprises du secteur public, tandis qu’en Angleterre, l’opérateur de dernier recours du ministère britannique des transports gère les services de Southeastern, Northern et LNER. Dans d’autres cas, des contrats sont passés avec des opérateurs privés, tandis que certaines lignes principales restent avec leur opérateur d’origine, comme Avanti West Coast ou GWR. First Group a même lancé une série de trains à accès libre entre Londres, York et Édimbourg sous le nom de Lumo. Il sera intéressant de voir comment les nouvelles entités publiques pourront supporter les coûts du transport ferroviaire à l’avenir et comment elles tiendront leurs promesses d’amélioration, dans un contexte où les syndicats surenchérissent sur le personnel.
(Source : Railway Gazette)

Suède : l’opérateur privé MTRX devient un fournisseur de transport pour les fonctionnaires suédois – L’autorité administrative de l’État, Kammarkollegiet, a procédé à la passation d’un marché historique dans le domaine du transport ferroviaire, pour lequel MTRX a été désigné comme fournisseur. Il s’agit en effet de facilités de transport pour les fonctionnaires de l’État suédois pour certains de leur déplacements. Grâce à cet accord, MTRX sera en mesure de proposer aux fonctionnaires des voyages ponctuels et durables entre Stockholm et Göteborg, ainsi que vers les autres destinations de la société. L’accord s’applique principalement aux agences gouvernementales relevant du gouvernement, mais aussi aux agences relevant du Riksdag et à d’autres organismes publics. L’accord nouvellement signé est valable pour deux ans à partir du 4 avril 2022, avec la possibilité pour Kammarkollegiet de prolonger l’accord pour un maximum de 24 mois supplémentaires.« Nous nous réjouissons de la mise en place d’un accord-cadre gouvernemental pour les trains intérieurs et du fait que le MTRX sera en mesure d’offrir à encore plus d’employés du gouvernement des voyages abordables, durables et ponctuels entre les deux plus grandes villes de Suède. Nous sommes impatients d’accueillir davantage de voyageurs gouvernementaux à bord de nos trains à grande vitesse modernes », déclare Nina Alexandersson, responsable des ventes aux entreprises et aux agents, MTRX.
(Source : MTRX pressroom)

Transports publics
Allemagne : un ticket à 9 euros par mois dans les transports publics – Les dirigeants du SPD, des Verts et du FDP ont décidé la semaine dernière d’introduire un ticket de transport public à 9 euros par mois pendant 90 jours, afin d’inciter les automobilistes à changer de mode de transport en raison du prix élevé du carburant. Mais de nombreuses questions relatives à la mise en œuvre restent en suspens. L’État fédéral et les Länder ont mis en place un groupe de travail à ce sujet il y a une semaine. L’Etat fédéral veut mettre à disposition des Länder des moyens pour la mise en œuvre, le ministre fédéral Wissing parlant de 2,5 milliards d’euros. Les ministres des Transports des Länder voient toutefois d’importants problèmes dans la mise en œuvre. C’est pourquoi ils ont exigé vendredi dernier, à la majorité, un ticket mensuel gratuit pour les transports en commun. Les citoyens devraient ainsi avoir la possibilité d’utiliser gratuitement les bus et les trains pendant trois mois. Dans le même temps, il serait possible de maintenir la charge administrative pour les entreprises et les Länder à un faible niveau. Tout l’enjeu est en effet de savoir qui va supporter le manque à gagner, certains réseaux de transport public aillant une taille importante. De plus, des questions se posent quant à la réelle efficacité de ce genre de mesures. Certains craignent qu’elle ne favorise que les habitués des transports publics, sans transfert modal au niveau du public visé : les automobilistes. À suivre…
(Source : Schiene.de)

Trafic fret
Espagne : forte hausse des trains de fret au terminal de Saragosse – Le terminal maritime de Saragosse (tmZ), qui est en réalité un ‘interporto’ à l’italienne, clôture l’exercice 2021 avec 3.706 trains exploités, ce qui représente une croissance de 21 % par rapport à 2020. En ce qui concerne l’activité du terminal, réalisée par la société d’exploitation tmZ Services, 196.000 EVP ferroviaires (équivalents vingt pieds) ont été traités en 2021, pour une activité totale de 408.000 EVP traités, soit une augmentation de 19% et 17% par rapport à l’année précédente. La part modale du rail dans les conteneurs est donc de pratiquement 50%, ce qui est remarquable. Cette augmentation significative de l’activité en 2021, supérieure à la moyenne nationale des ports, a renforcé la nécessité d’agrandir les installations du terminal maritime de Saragosse. À cet égard, depuis la fin de l’année 2021 et avec l’attribution du projet de construction, l’agrandissement du terminal a commencé à se concrétiser, ce qui permettra d’augmenter la capacité tant ferroviaire que terminale et d’améliorer l’efficacité opérationnelle, en étant capable d’accueillir des trains jusqu’à 750 mètres. Les 3.706 trains exploités en 2021 ont permis de retirer 110.055 conteneurs des routes, ce qui représente 29.414 tonnes de CO2 économisées. Pour absorber cette quantité d’émissions, il faudrait environ 176.484 arbres pendant un an. L’une des priorités dans le développement de l’activité du tmZ est de promouvoir la plateforme sous des critères de durabilité économique, sociale et environnementale. Le transport de marchandises par train est, sans aucun doute, le choix le plus efficace dans les chaînes d’approvisionnement logistiques. Rappelons que Saragosse fait partie du grand couloir en cours d’aménagement de gabarit depuis le port d’Algesiras, tout au sud de l’Espagne.
(Source : Diario el canal)

Belgique : la ligne rénovée Genk-Goederen – Bilzen est désormais opérationnelle – Infrabel a inauguré fin mars la rénovation et l’électrification de la ligne marchandises entre Genk-Goederen et Bilzen. En présence entre autres de la ministre flamande Lydia Peeters et du CEO Benoît Gilson, Infrabel a officiellement inauguré la ligne ferroviaire Genk Goederen – Bilzen avec un premier train de marchandises électrique. C’est DB Cargo Belgium qui eut l’honneur d’être la première entreprise à passer au-dessus du canal Albert sur la nouvelle ligne. La Vectron rouge 193 344 était en tête d’un premier train de marchandises. Genk, dans la province du Limbourg, est un centre industriel important pour le fret ferroviaire, puisque plusieurs trains relient les lieux avec des destinations étrangères, notamment vers l’Italie. Il s’agissait de renouveler une ligne donnant accès à une zone industrielle dont les trains de marchandises relie des pays étrangers en direct, notamment l’Italie. Pour l’occasion, les deux tabliers de pont passant par dessus le canal Albert (photo) furent relevés pour permettre un plus grand gabarit du trafic fluvial. Répartis entre Genk Goederen et Bilzen, 113 km de câbles et 15 signaux ont été installés dans le domaine de la signalisation. Le système de sécurité européen ETCS (European Train Control System) a également été déployé.
(Source : Railtech.be)

Technologies
Italie : Hitachi Rail signe accord-cadre pour installer le système ERTMS – Hitachi Rail a signé un accord-cadre d’une valeur de 500 millions d’euros avec Rete Ferroviaria Italiana (FS Group) pour la conception et la mise en œuvre de l’ERTMS sur 700 kilomètres de lignes ferroviaires italiennes. L’ETCS sera ainsi mis en œuvre sur les lignes ferroviaires de quatre régions italiennes : environ 480 kilomètres de voies en Sicile, 150 kilomètres de l’ancien chemin de fer de l’Ombrie centrale et 80 kilomètres de la ligne Roccasecca-Avezzano dans les régions du Latium et des Abruzzes. Les travaux seront réalisés par un groupe d’entreprises dirigé par Hitachi Rail et les contractants, Alstom Ferroviaria et CEIT, dans le cadre d’une association momentanée. Il s’agit du premier projet technologique financé par le PNRR en Italie et il représente une étape majeure vers l’interopérabilité ferroviaire en Europe. Les avantages de la technologie ERTMS, déjà utilisée sur les lignes ferroviaires à grande vitesse, sont ainsi étendus aux lignes ferroviaires régionales en Italie.
(Source : Railtech.be)

Allemagne : Alstom débute la conversion du S-Bahn de Stuttgart – En juin 2021, Alstom signait un contrat avec DB Regio AG (filiale de Deutsche Bahn) pour équiper 215 rames du réseau S-Bahn de Stuttgart, en Allemagne, avec le système européen de contrôle des trains (ETCS) et la conduite automatique (ATO). Dans le cadre de ce projet phare, Alstom doit mettre à niveau les rames de type BR 423 et BR 430 qui circulent sur le réseau S-Bahn de Stuttgart. Ce contrat de 130 millions d’euros sera exécuté à Hennigsdorf, dans la banlieue de Berlin. Il s’agit en fait des installations de l’ancienne firme Bombardier, dont les actifs ont été rachetés par Alstom l’an dernier. Le système ETCS niveaux 2 & 3 et l’équipement ATO niveau 2 (GoA 2), doit être installé sur 58 véhicules BR 423 et 151 véhicules BR 430. Dans le même temps, l’ETCS doit aussi être installé sur le réseau ferroviaire autour de Stuttgart. Dès janvier 2025, les trains S-Bahn mis à niveau circuleront sur les premières lignes dotées du système ETCS niveau 2. À la fin de l’année 2025, la ligne principale du S-Bahn sera progressivement équipée du système ETCS niveau 2 et ATO niveau 2 (GoA 2). Lorsque la ligne sera équipée, la fréquence du service sera augmentée.
(Source : Railtech.be)

Prochaine livraison : le 20 avril 2022

>>> Retrouvez toutes nos infos et analyses
Souscrivez par mail pour être tenu informé des derniers développements ferroviaires

Publié par

Frédéric de Kemmeter

Cliquez sur la photo pour LinkedIn Analyste ferroviaire & Mobilité - Rédacteur freelance - Observateur ferroviaire depuis plus de 30 ans. Comment le chemin de fer évolue-t-il ? Ouvrons les yeux sur des réalités plus complexes que des slogans faciles http://mediarail.be/index.htm