Service à bord

Passer du produit au client : le rail peut-il s’inspirer des Gafam ?
21/06/2021 – Passer de la politique « produit » à la politique « client » est un vrai défi pour le rail. Le poids des actifs (trains-infrastructure) et les habitudes culturelles façonnent encore largement la politique ferroviaire, mais il y a pourtant quelques raisons d’espérer.


TGV-Alstom-recordEt si le voyage en train devenait un lieu de vie
08/03/2021 – Comment faire en sorte que le voyage ferroviaire se transforme en temps utile ? Le train comme votre salon ? Il y a encore beaucoup de travail mais le rail a des atouts pour y parvenir xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxxxx


OBB_WorkshopComment le train peut-il reconquérir la clientèle d’affaires ?
17/07/2020 – La clientèle d’affaires a des attentes importantes en matière de voyages. Le train peut conquérir cette clientèle mais sous certaines conditions. xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxxxx


S-Bahn-Stuttgart_WLANLe Wifi progresse dans le S-Bahn de Stuttgart
25/06/2018 – Le S-Bahn de Stuttgart a déjà équipé 60 des 97 rames du Wifi gratuit avec technologie WLAN. Près de 340.000 mobiles y sont déjà connectés, alors que SNCB oublie définitivement tandis que les CFF font volte-face…xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxxxx


Du Wifi dans le S-Bahn
27/10/2017 – La région de Stuttgart va investir près de cinq millions d’euros pour installer le wifi dans ses S-Bahn (RER), avec la technologie WLAN, qui permet un utilisateur mobile de se connecter à un réseau local (LAN) via une connexion sans fil, par exemple Wifi ou Bluetooth.


Quand Thalys rembourse des billets non-flexibles

Titre ravageur, mais attention aux détails. Les faits : le 25 novembre 2017, une avarie au kilomètre 14 de la LGV en Belgique, provoque l’arrêt complet de toutes les circulations TGV. La chance veut que le bloc 12, qui gère la L1 jusqu’à la frontière française, plutôt que de s’acharner à faire passer des trains, les met en attente à Bruxelles-Midi. Je devais participer – pour un samedi, oui, oui – à une réunion à Paris. J’avais des billets week-end et un autre « no-flex » pour le retour le jour même, ou du moins compris comme tel (1). Le départ de 10h17 est retardé dans un premier temps de 30 minutes. Le personnel de bord débute alors – en Confort – son service café/viennoiserie. Le wifi fonctionne, on patiente, on lit, on joue sur smartphone. Durant le service, le chef de bord annonce un retard indéterminé ! Les voyageurs restent impassibles.  A 11h20, soit déjà une heure de retard, on voit bien que les Thalys précédents le nôtre sont toujours à quai. Pour ma réunion, de 13h à 16h, cela semble compromis. A 12h10, sur exemple d’autres voyageurs, je débarque. Mon arrivée à Paris est improbable avant au moins 14h20, pour un retour par le 17h25 ! J’attends encore un peu à quai mais à 12h50, s’annonce mon train régional pour rentrer à la maison. Il arrive voie 8. A la voie 6, à 12h54, j’observe mon Thalys toujours à quai, dépassant maintenant les 2h30 de retard…

C’est avec anxiété que je relates mon expérience client par mail chez Thalys : avec les no-flex, un train non pris, remboursement bernique ? Et bien non ! Moins de quatre jour après mon mail, une gentille collaboratrice m’annonce le remboursement intégral de mes deux billets. Argent reçu deux jours plus tard sur ma carte de crédit ! (2) Au total, moins de six jours pour cloturer ce dossier et une compagnie avec laquelle je revoyagerai. Sachant que dans ce cas-ci, ce n’était pas Thalys en cause pour ce samedi d’enfer…

(1) Je dispose aussi de la carte Thalys. Peut-être que cela joue aussi.

(2) On peut se faire rembourser sur carte de crédit (Visa ou Master…) : le solde de votre prochain débit dégringole. Ca fait toujours plaisir….