Mediarail.be – Rail Europe News

Home » Politique des transports » L’Irlande investit un milliard d’euros dans son réseau ferré

L’Irlande investit un milliard d’euros dans son réseau ferré

Une des rames Class 22000 assure un Sligo-Dublin vue ici entre Deey Bridge et Matt Goff Bridge (photo Bart Busschots via licence flickr)

Le très méconnu réseau ferré de la République d’Irlande va bénéficier d’un programme d’investissement de 1 milliard d’euros sur les cinq prochaines années.

Plantons le décors : en Irlande, Córas Iompair Éireann (CIE) est une holding d’État qui supervise le transport ferroviaire entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord. Son siège social est situé à Heuston Station, à Dublin. On compte deux opérateurs en Irlande :

  • Iarnród Éireann (IE) qui gère l’infrastructure et le service des trains en République d’Irlande ;
  • Northern Ireland Railways (NIR) qui gère l’infrastructure et le service des trains en Irlande du Nord.

Iarnród Éireann Infrastructure est le gestionnaire d’infrastructure et demeure un département de la holding CIE. C’est ce dernier qui va bénéficier du milliard d’euros annoncé par le ministre Shane Ross en décembre dernier. Cet investissement du programme IMMAC (Infrastructure Manager Multi-Annual Contract) est destiné à l’entretien, au renouvellement et à l’amélioration du réseau ferroviaire et est basé sur les exigences législatives de l’UE et de l’Irlande. Il concernera les circuits de voie, des améliorations concernant la signalisation et des initiatives liées à la sécurité du réseau, tout particulièrement les passages à niveau, le tout étalé de 2020 à 2024. Ce financement représente une augmentation de 40% par rapport au programme d’investissement quinquennal précédent 2014 à 2018.

L’IMMAC n’inclut pas les subsides fournis pour le service des trains en tant que tel, ce dernier étant déjà financé par le biais du programme distinct d’obligations de service public géré par la National Transport Authority. Il s’agit donc bien d’un financement destiné exclusivement à l’infrastructure mais qui sera distinct du financement fourni pour d’autres projets liés au rail irlandais. Le gouvernement irlandais a en effet décidé de créer conjointement un nouveau centre national de contrôle des trains d’ici 2024. L’opérateur ferroviaire irlandais Iarnród Éireann a de son côté annoncé son intention de remplacer l’ancien matériel roulant du “RER” de Dublin, le DART. Les deux projets sont financés séparément.

Le ministre Ross a déclaré: « Il s’agit d’une avancée importante en matière de financement du réseau ferroviaire. Ce financement engagé au cours des cinq prochaines années représente une augmentation de près de 40% du niveau de financement fourni entre 2014 et 2018. Ce niveau d’investissement signifie que le réseau ferroviaire est désormais financé à un niveau ‘d’équilibre’ requis pour assurer un entretien, un renouvellement et une amélioration optimale de notre infrastructure ferroviaire. »

Le réseau des deux irlandes n’est pas immense : 2.700 kilomètres et 144 gares. Il est à l’écartement 1.600mm et n’a forcément aucun point frontière, vu l’insularité totale de l’île. Il vit donc en circuit fermé, avec un gabarit quasi identique au gabarit britannique. Le réseau d’infrastructures d’Iarnród Éireann comporte environs 4.440 ponts, 970 passages à niveau et 13 tunnels. Dublin et sa région représentent la plus grande activité du groupe. C’est d’ailleurs là que se trouvent les seuls 53 kilomètres de caténaire 25kV. Le DART dublinois remporte depuis 1984 un franc succès et est appelé à se moderniser dans le cadre d’un autre programme de financement.

Conformément à la législation européenne et irlandaise, le réseau ferroviaire est financé principalement par les subventions mises à disposition dans le cadre de l’IMMAC. Le contrôle des performances de l’entreprise ferroviaire Iarnród Éireann fait l’objet d’un rapport par un organisme de contrôle indépendant – la Commission de régulation des transports ferroviaires. Il n’y a pas d’opérateurs privés sur la grande île.

Une rame du “RER” de Dublin, le DART, à Tara Street Station (photo William Murphy via license flickr)

cc-byncnd


Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

L’auteur de ce blog


Frédéric de Kemmeter
Analyste ferroviaire & mobilité - Secrétaire de Global Rail Network. Le rail sans tabous ni langue de bois. J'aime les choses bien réfléchies. Le ferroviaire, ce n'est pas faire de l'activisme, c'est faire le tour de la question à 360°. C'est la ligne de conduite de ce blog.
Retrouvez aussi le site technique : http://mediarail.be/index.htm

Restez au courant des dernières analyses et news du monde ferroviaire

Photos de Flickr

Suivez-moi sur Twitter

%d bloggers like this: